Pêche du bar à la traîne

Pêche du bar à la traine
Pêche du bar à la traine
Le bar est l'un des poissons les plus recherchés par le pêcheur sportif de France. La traîne est une technique ancienne, mais elle demeure une des plus rentables pour le bar. On peut traîner à la main ou utiliser une canne. Nous allons présenter ces deux approches.


La pêche du bar à la traîne : une technique fondée sur la prospection

Comme pour les autres espèces de poissons, la pêche du bar à la traîne permet de prospecter une multitude de postes. Le principe est de traîner un leurre derrière le bateau. On avance en permanence et on fait passer le leurre au-dessus des meilleurs postes.

La traîne reste une des meilleures techniques pour prendre du bar
La traîne reste une des meilleures techniques pour prendre du bar

Du coup, cette technique maintenant ancienne reste l'une des plus efficaces.

Deux approches pour la traîne

On peut traîner à la main ou utiliser une canne. La traîne à la main est similaire à la traîne du lieu, avec du matériel plus léger. On traîne en général dans peu de profondeur, donc il est inutile d'utiliser de gros plombs, au contraire de la pêche du lieu. En général, un plomb de 500 grammes suffit pour traîner au-dessus des postes, dans 7 ou 8 mètres d'eau. Le principe est de désolidariser le leurre du montage en utilisant un très long bas de ligne, d'une bonne vingtaine de brasses. Le leurre sera le plus souvent un raglou (un leurre souple), qui nage très bien en récupération linéaire.

La traîne au poisson nageur marche très bien pour le bar
La traîne au poisson nageur marche très bien pour le bar

La deuxième approche est encore plus simple. Il suffit de laisser son poisson nageur derrière le bateau en utilisant une canne classique. Il faut simplement augmenter la puissance de sa canne, car la traîne est pénible pour le nerf de cette dernière.

Le matériel pour la pêche du bar

Pour la traîne à la main, il vous faudra un corps de ligne en nylon 120 centièmes, un triangle de traîne, des plombs-poire de 500 grammes, ainsi qu'une grosse bobine de nylon 60 centimes pour le bas de ligne. Pour les leurres, achetez des raglous blancs de différentes tailles. Tous ces ustensiles se trouvent facilement chez les détaillants spécialisés dans la pêche en mer.

Différents poissons nageurs selon les profondeurs
Différents poissons nageurs selon les profondeurs

Pour la traîne au poisson nageur, on peut choisir d'acheter une canne pour la traîne légère. Elle absorbera mieux les vibrations liées à la nage du poisson nageur. Pour le reste, le matériel ressemble à celui utilisé pour la pêche au lancer-ramener. On prendra soin de vérifier l'extrême résistance de ses agrafes. On utilisera des modèles supportant au moins 40 kilos. Il vous faudra aussi acheter une gamme de poissons nageurs, pouvant prospecter à diverses profondeurs.

L’action de pêche

Pour la traîne à la main, comme pour la traîne au poisson nageur avec une canne, le succès réside dans le choix des postes. Il faut faire passer ses leurres au-dessus de tous les postes potentiels. Par exemple, on prospectera les bancs de sable (où le bar trouve des lançons), les laminaires (où il s'abrite parfois), les bordures d'îles, les courants au bord des rochers affleurant (attention à la coque !), mais aussi les goulots entre deux rochers.

Le bar arrive à l’épuisette
Le bar arrive à l’épuisette

La touche est souvent brutale. Le pêcheur doit ramener son poisson de façon continue, sans à-coups, pour éviter le décrochage. Il ne faut pas arrêter le bateau, car le poisson pourrait rejoindre les accrocs du fond. On peut néanmoins réduire légèrement la vitesse en fin de combat, pour faciliter la mise à l'épuisette.

Le passage sur le poste est la clé du succès
Le passage sur le poste est la clé du succès

Enfin, n'oubliez pas qu'il faut passer au plus près des postes. Le pêcheur traînant à la main devra positionner un plomb de taille suffisante pour passer près du fond. Il faut ainsi adapter la taille du plomb au courant et à la profondeur. Le pêcheur traînant à la canne devra choisir des poissons nageurs peu plongeants ou plongeants selon la nature de postes. Vérifiez aussi l'activité des bars en surface. Lorsque les bars chassent les sprats en surface, un petit poisson nageur peu plongeant peut s'avérer redoutable.

L’orphie attaque fréquemment les poissons nageurs
L’orphie attaque fréquemment les poissons nageurs

Notez qu'on peut prendre d'autres poissons en pêchant ainsi. Il n'est pas rare d'avoir un maquereau, un chinchard, un lieu ou une orphie au bout de la ligne.

Cet article a recueilli 16 avis. 75% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : techniques de pêche