Pêche du bar : organiser sa journée en bateau

Oragniser sa journée de pêche en bateau
Oragniser sa journée de pêche en bateau
Avoir un bateau offre de nombreuses opportunités au pêcheur de bar en mer. Mais devant la multitude d'options pour organiser sa journée, il faut savoir faire des choix.


Pêcher le bar en variant les techniques

Beaucoup de pêcheurs ne recherchent le bar qu'au leurre. Alors que si vous en avez la possibilité, pêcher le bar en bateau non seulement permet de varier les plaisirs, mais le permet également de pêcher les gros spécimens de la plupart des espèces de poissons de nos côtes. Alors pourquoi se focaliser sur le bar ou sur le maquereau. En maîtrisant plusieurs techniques, vous augmenterez le nombre et la diversité de vos prises.

Pêcher en fonction de la marée

La roussette demeure mordeuse pendant l'étale
La roussette demeure mordeuse pendant l'étale

Comme pour la pêche du bord, la marée est très importante pour le pêcheur en bateau. C'est particulièrement vrai en Bretagne, cette région possédant des marnages exceptionnels, dépassant 13 mètres. Sur les postes les plus côtiers, cela veut dire qu'on pêche à marée haute sur des zones totalement découvertes à marée basse. Cela implique de bien connaître la côte, pour ne pas percuter les rochers qui affleurent. Un bon équipement électronique est d'ailleurs d'une grande aide pour ces postes côtiers.

Mais la marée influe également sur la pêche au semi-large ou au large. Les mouvements de l'eau peuvent rendre les poissons plus ou moins actifs. Par exemple, il est très difficile de faire mordre les poissons carnassiers de pleine eau pendant l'étale. Le bar, en particulier, limite ses mouvements et sa prise alimentaire lorsque le courant s'arrête. Et inversement, il est toujours possible de pêcher des raies et roussettes, des poissons de fond  peu mobiles, durant cette même étale.

Enfin, la force des marées influe sur la vitesse de dérive du bateau. Par grande marée, il est beaucoup plus difficile de pêcher à la verticale que par marée moyenne. Le bateau dérive tellement vite que la prospection est imprécise.

Une journée type

On prend de gros bars en pêchant à la verticale
On prend de gros bars en pêchant à la verticale

La journée du pêcheur en bateau devra donc tenir compte des caractéristiques de la marée et des espèces de poissons recherchées. Pour avoir le plus de succès, il est bon de varier les techniques et les postes. Il est conseillé de commencer par le poste le plus lointain, pour revenir ensuite progressivement vers la côte.

Le shad est le leurre parfait pour pêcher à la verticale
Le shad est le leurre parfait pour pêcher à la verticale

On peut ainsi commencer par pêcher quelques heures sur un plateau rocheux du semi-large à la verticale. Ce sera l'occasion de capturer des bars et des lieus, souvent présents dans ces postes rocheux. Le gros spécimen est souvent capturé sur ce type de poste, notamment en pêchant au shad. Ceux qui préfèrent les jigs pourront également utiliser ces leurres.

Ensuite, lorsque l'étale arrive, il est inutile de continuer de pêcher au leurre. C'est le moment de tenter les roussettes et les raies, parfois accompagnées de grosses dorades grises, aux alentours des plateaux rocheux. A l'étale, il est inutile d'ancrer le bateau, ce dernier étant pratiquement immobile. La seiche et le maquereau sont des appâts excellents, faciles à se procurer et qui fonctionnent pour toutes les espèces précitées.

Un bar pris autour d'un rocher, à mi-marée
Un bar pris autour d'un rocher, à mi-marée

Lorsque le courant reprend, on repart vers la côte et on pêche tous les rochers affleurant au leurre. On notera également qu'on peut traîner lors des déplacements entre deux postes. Les rochers qui affleurent au rythme de la marée sont excellents pour le bar, qui vient voir ces eaux écumantes. On pêchera au poisson nageur, au leurre souple, au leurre de sub-surface ou au leurre de surface, cette dernière option marchant bien en fin de saison.

Le lançon est un excellent vif
Le lançon est un excellent vif

En se rapprochant des côtes, il est possible de capturer des lançons vivants en pêchant à la mitraillette, notamment sur les bancs de sable. Utilisez immédiatement ces lançons pour pêcher au vif. Il est fréquent de capturer au lançon des gros bars en maraude sur ces bancs de sable.

Un bar pris en fin de journée
Un bar pris en fin de journée

Après cette journée déjà bien remplie, ne faites pas l'erreur de très nombreux pêcheurs : ne rentrez pas avant la nuit. Le crépuscule est idéal pour la pêche des rochers côtiers en bateau. Les parcs à huitres et les bouchots sont également excellents à cette heure. Très souvent, les carnassiers chassent les sprats au crépuscule. C'est le moment de pêcher au leurre de sub-surface, dans les chasses. Bars, gros maquereaux, orphies et lieus jaunes attaquent les sprats à cette heure. Alors restez en mer pour profiter de cette dernière occasion de la journée. C'est même bien souvent le meilleur moment de toute la journée.