Pêche du sandre à la verticale

Pêche du sandre à la verticale
Pêche du sandre à la verticale
La pêche en verticale est la principale nouveauté technique de la pêche des carnassiers ces dernières années. Elle est particulièrement efficace pour le sandre, un poisson au comportement pourtant difficile à prévoir. Détaillons la pratique de cette pêche.


La pêche du sandre à la verticale : une pêche en dérive

Il faut d'abord savoir que cette pêche se pratique uniquement en bateau. Le premier principe de cette technique est d'animer son leurre sous le bateau, ce dernier étant laissé en dérive. On ne lance pas son leurre, on le laisse descendre à l'aplomb de l'embarcation, d'où le terme "pêche à la verticale".

On prospecte avec soin tout le relief du fond, là où se trouvent les carnassiers, en présentant le leurre de façon insistante.

Le shad, le meilleur leurre pour cette technique

Leurres souples
Leurres souples

Le leurre doit permettre de pêcher au fond, avec une animation précise, et des mouvements lents. Seuls les leurres souples donnent un tel résultat, et en premier lieu les shads.

Ce terme issu de l'anglais désigne un leurre souple à la forme de petit poisson, ayant une nageoire caudale aplatie. Cette partie caudale oscille à chaque mouvement du leurre, reproduisant à merveille la nage d'un petit poisson.

L'utilisation obligatoire d'une tête-plombée.

Mais le shad seul ne peut descendre vers le fond. Il faut lui associer un hameçon possédant une tête plombée. Il existe une multitude de têtes plombées dans le commerce, mais on préférera les formes dites "plombs-sabot" pour la pêche à la verticale. Ce sont des formes très stables, qui permettent au leurre de rester dans le plan vertical, sans se coucher sur le côté lorsqu'il touche le fond. C'est important pour obtenir un mouvement permanent de la nageoire caudale du shad.

Ces têtes plombées permettent de garder un contact permanent avec le leurre. Elles existent en plusieurs grammages, et on choisira des plombs plus lourds lorsque le fond est important. Il est fondamental que le pêcheur garde de bonnes sensations et contrôle son leurre même par grande profondeur. Il est donc indispensable d'augmenter le poids de son leurre quand les conditions de pêche le demandent.

Quelle canne et quel moulinet pour la pêche du sandre ?

Il existe des cannes spécialement pensées pour cette pêche, disponibles dans le commerce. Elles sont cependant assez chères. Le pêcheur pourra choisir des cannes moins coûteuses mais il devra suivre quelques critères de choix :

  • La canne devra être courte, environ deux mètres. Une canne longue est trop encombrante en bateau. Or, la pêche en verticale ne se pratique qu'en bateau. Une canne courte permet également un meilleur contrôle du leurre ;
  • La canne doit être légère. On actionne son leurre en permanence, et souvent toute la journée. Il faut donc éviter les cannes lourdes, pour un meilleur confort de pêche ;
  • La canne doit est parfaitement équilibrée, toujours pour le confort de pêche. Une canne lourde en pointe devient très vite fatigante en pêche. Lorsque vous acheter votre canne, positionnez votre main au niveau du porte-moulinet et vérifiez que le centre de gravité de la canne correspond à ce point.


Quant au moulinet, il devra simplement être léger et posséder un frein précis. Dans cette technique, on ne lance pas, donc il est inutile d'avoir une très grande contenance de fil.

Comment pêcher le sandre à la verticale ?

Leurre Shad
Leurre Shad

Il faut se rendre en bateau au-dessus des « cassures » du fond, ou encore près des obstacles, comme les troncs immergés. L'échosondeur est bien pratique pour repérer ces endroits que les carnassiers affectionnent.

On place le bateau sur le poste, on laisse descendre son shad sur le fond, et on commence la prospection. Le bateau dérive avec le vent, et pendant ce temps, le pêcheur fait effectuer de lents mouvements, d'amplitude mesurée, à son leurre souple. Il faut sentir le fond lorsqu'on laisse descendre le leurre. Les carnassiers, et en particulier les sandres, se reposent souvent sur le fond.

Ancre flottante
Ancre flottante

Le principe est d'énerver les carnassiers par une animation insistante, il s'agit parfois de mouvements de quelques centimètres d'amplitude. Pas d'animations agitées pour cette technique ! C'est bien l'insistance des mouvements du leurre qui provoque l'attaque.

On gardera la ligne tendue en permanence, en particulier à chaque descente du leurre, en retenant ce dernier dans cette phase descendante. C'est souvent durant la descente que le sandre attaque, d'où l'importance de garder une bonne tension du fil, afin de sentir la touche.

Notons que lorsqu'il y a trop de vent, le bateau dérive trop vite pour pêcher avec précision. Il faut alors utiliser une ancre flottante, comme montré sur la photo. Cet ustensile ralentit la dérive.

Sandres, mais aussi les autres carnassiers

Résultat de la pêche
Résultat de la pêche

Les sandres sont les premiers visés par cette pêche précise, mais tous les carnassiers sont très réceptifs aux mouvements mesurés du shad. Les perches, les brochets et les silures l'attaqueront également.

A vous de jouer maintenant !

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : techniques de pêche