Pêche du silure à la bouée

La pêche du silure à la bouée
La pêche du silure à la bouée
Il s'agit d'une pêche du silure au vif. Le poisson utilisé comme vif est de bonne taille, par exemple une carpe, une des proies préférées du silure. Comme le gros vif est très fort, il faut le fixer sur une bouée, elle-même solidement positionnée sur le poste. Cela demande une bonne organisation.


Le principe de la pêche du silure à la bouée

Le principe de la technique est de positionner un vif de grosse taille sur un poste. Le silure attaque couramment de très gros vifs, comme une carpe pesant 1 bon kilo. Un montage classique ne permet pas de contrôler un tel vif. N'oublions pas qu'une carpe de ce poids est déjà puissante. Il faut donc fixer le montage sur une bouée. Cette dernière est elle-même solidement ancrée sur le fond.

Le cassant, la clé du montage

Pour placer la bouée, on la relie à l'aide d'une corde à un poids assez lourd, comme un parpaing. L'ensemble est positionné sur le poste repéré par le pêcheur. Le vif sera fixé à la bouée par l'intermédiaire d'un cassant. Ce terme désigne un morceau de nylon qui cassera à la touche ou au ferrage. En effet, si le montage était trop solidement fixé à la bouée, le pêcheur ne pourrait pas ramener sa prise. Il faut donc relier la bouée au montage, par l'intermédiaire de 3 mètres de nylon de diamètre 30 centièmes. Le plus souvent, le nylon casse lors de l'attaque du silure. On place un émerillon à agrafe à chaque extrémité du cassant pour assurer la fixation sur la bouée et sur le montage.

Le montage

Hameçon et tresse très solides sont des obligations
Hameçon et tresse très solides sont des obligations

On recherche les gros silures, avec un gros vif, il faut donc être monté très solidement. Il existe des tresses très résistantes vendues dans le commerce pour les bas de ligne à silure mais aussi pour les avançons pour jigs. Ces tresses conviennent bien pour cette pêche. On place un hameçon simple 6/0 et deux triples au minimum 3/0, comme montré sur la photo. Un gros flotteur est nécessaire, cela limite la liberté du vif. Rappelons que tout l'intérêt de la technique et de placer le vif exactement sur le poste.

Le vif

Les silures sont friands de carpes
Les silures sont friands de carpes

On place une carpe en pleine santé sur le montage. L'hameçon simple et un des deux triples sont placés sur le vif. Le plus souvent, on laisse le deuxième triple libre. On peut également utiliser un gros carassin. La Carpe et le carassin sont des vifs très résistants et demeurent actifs durant toute la pêche.

Le placement de la ligne

Durant le retour vers la berge, la ligne doit rester parfaitement tendue
Durant le retour vers la berge, la ligne doit rester parfaitement tendue

On vient positionner le vif en bateau. On place soigneusement le cassant, puis on retourne vers la berge à petite allure, la canne à la main et le frein desserré. On prend soin de garder la ligne parfaitement tendue durant le retour vers la berge. La moindre erreur entraînerait l'emmêlement du vif avec la bouée.

Le positionnement des cannes

Cannes soigneusement placées sur des piquets solides et enfoncés dans le sol
Cannes soigneusement placées sur des piquets solides et enfoncés dans le sol

Le pêcheur place ses cannes sur des piquets. Ces derniers seront parfaitement fixés dans le sol, et enfoncés à l'aide d'une masse. Le pêcheur sert le frein du moulinet et tend fermement sa ligne, à la limite de rupture du cassant. La carpe restera ainsi exactement sur le poste, sans s'emmêler avec la bouée.

Comment organiser son poste

Voici un poste parfaitement organisé
Voici un poste parfaitement organisé

Il faut placer trois cannes les unes à côté des autres. Chaque canne demande d'être reliée à sa propre bouée. Les bouées, elles, seront espacées de quelques dizaines de mètres, et reparties sur la zone à pêcher. Les embarcations restent près du pêcheur, en cas de besoin.

Le silure : une pêche d'attente

Pêcheur en attente de la touche. Il faut rester alerte, car l'attaque est violente
Pêcheur en attente de la touche. Il faut rester alerte, car l'attaque est violente

Le pêcheur n'a plus qu'à attendre la touche. Le crépuscule est le meilleur moment pour cette pêche. L'attaque est souvent violente. Le pêcheur devra saisir prestement sa canne, assurer la prise par un ferrage, et commencer le combat d'emblée. Il faut empêcher le silure de s'emmêler dans la bouée. Le bateau est disponible si le pêcheur doit continuer le combat sur l'eau.

Cette technique permet de prendre de très gros silures, en présentant le vif exactement devant leur museau. N'hésitez pas à tenter l'expérience.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : techniques de pêche