Pêche tropicale à la traîne

Pêche tropicale à la traîne
Pêche tropicale à la traîne
Dans les eaux tropicales, la pêche du tout-venant à la traîne peut être un vrai délice. De nombreux poissons carnassiers sont susceptibles d'attaquer votre leurre. Il s'agit souvent d'espèces grandes et combattives. Une expérience à ne pas manquer.


La pêche tropicale : la diversité des combats

Nous ne parlons pas ici de la pêche des poissons à rostre à la traîne, il s'agit plutôt de rechercher une multitude de poissons carnassiers, de taille plus modeste que les marlins, mais quand même très respectable. Au final, cette technique permet de capturer une grande variété de prises. C'est aussi la meilleure façon d'avoir de nombreux combats avec des adversaires taillés pour la nage.

Le principe de la pêche à la traîne en milieu tropical

Le pêcheur place plusieurs poissons nageurs derrière le bateau
Le pêcheur place plusieurs poissons nageurs derrière le bateau

Il s'agit de traîner des leurres de taille moyenne derrière le bateau. On utilise en général des poissons nageurs, le leurre passe-partout. Il est préférable de placer plusieurs cannes avec de poissons nageurs bien différents. Certaines lignes recevront ainsi des modèles plongeants alors que d'autres seront armées de modèles peu plongeants. En procédant ainsi, on prospecte à diverses profondeurs.

La bécune se rencontre souvent dans les bolongs
La bécune se rencontre souvent dans les bolongs

On distingue deux types d'environnements bien différents. D'abord, les pêches côtières, d'estuaires ou de bolongs, comme celles pratiquées en Guinée Bissau. Rappelons qu'un bolong est un bras de mer qui traverse une île. Ces environnements aux eaux turbides sont les meilleurs endroits pour rechercher les bécunes.

Le wahoo est un fantastique poisson de pêche sportive
Le wahoo est un fantastique poisson de pêche sportive

Mais on peut aussi pêcher plus au large, dans les eaux totalement limpides. On appelle ces eaux les « eaux bleues ». Certains poissons sont adaptés aux eaux bleues, comme le wahoo et certains thazards (affiliés au maquereau). Ce sont de fantastiques espèces de pêche sportive, particulièrement rapides et puissantes au bout de la ligne.

La technique de la pêche à la traîne tropicale

Il est préférable de pêcher au moins à deux personnes : un pilote et un pêcheur. Il faut faire passer les leurres dans les meilleurs postes. Par exemple, dans les bolongs ou le long des mangroves. Dans le cas de la pêche en eau bleue, on n'oubliera pas de longer la moindre épave flottante. C'est notamment le meilleur moyen de capturer des coryphènes. La traîne dans les endroits côtiers peut se faire lentement, 3 ou 4 noeuds. Mais dans les eaux bleues, les poissons rapides peuvent être plus réactifs à des vitesses supérieures. Il est alors commun de traîner à 7 noeuds.

Le matériel et le montage pour cette pêche à la traîne

Il est préférable d'utiliser du nylon pour cette pêche, cela limite les décrochages et les emmêlements. La ligne sera terminée par un bon mètre de câble d'acier et une agrafe très solide. N'hésitez pas à choisir le haut de gamme pour vos agrafes.

Pour les cannes, il est préférable d'acheter une canne conçue pour la traîne. Ce sont des cannes courtes, puissantes et ne vibrant pas trop. Les mouvements incessants du poisson nageur seront vraiment durs à supporter pour une canne classique.

Les poissons nageurs seront choisis dans des tailles moyennes (une vingtaine de centimètres) pour capturer la plus grande diversité de poissons. Ils seront armés d'hameçons triples fort de fer, à choisir dans le haut de gamme. Soignez également les anneaux brisés, qui devront résister au moins à 50 kilos.

Le combat

Le combat doit être ferme et la ligne doit rester tendue
Le combat doit être ferme et la ligne doit rester tendue

La traîne sous les tropiques est l'une des meilleures techniques pour enchaîner les combats. Il est fréquent de prendre plusieurs bécunes à la suite. Il faut saisir fermement la canne, pliée par la touche. Le bateau continue d'avancer pendant le combat. Le combat doit être ferme. La ligne doit toujours rester parfaitement tendue pour éviter le décrochage. Mais prenez soin de bien régler votre frein. Avec la vitesse du bateau, un frein réglé trop dur peut également entraîner le décrochage.

On gaffe le poisson
On gaffe le poisson

A la fin du combat, le poisson doit être gaffé. La plupart des poissons carnassiers tropicaux ont des mâchoires incroyablement coupantes. On notera la bouche particulièrement dangereuse des barracudas, bécunes, thazards et wahoos. N'essayez pas de sortir ces poissons à la main et assommez-les dès leur arrivée dans le bateau.

Profitez des poissons

Ce wahoo a saisi le poisson nageur traîné derrière le bateau
Ce wahoo a saisi le poisson nageur traîné derrière le bateau

Il ne vous reste plus qu'à profiter du combat de la beauté de vos prises (Photo 7. Une belle prise). Vous prendrez sûrement des bécunes et des barracudas lors de vos pêches côtières. Vous aurez l'occasion de rencontrer des wahoos (Photo 8. ), des thazards et des coryphènes en pleine eau.

Vous pourrez également capturer des carangues, notamment la carangue ignobilis dans l'Indopacifique. C'est la plus grosse des carangues.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".