Permis côtier

Le permis côtier
Le permis côtier
La conduite en mer de nuit de tous bateaux de plaisance dont la motorisation totale dépasse 4,5 kW (6,11 ch) nécessite l'obtention d'un permis côtier au minimum. Ce permis côtier mer s'obtient à l'issue d'une épreuve théorique et d'un examen pratique.


Ce que dit la loi

Le permis côtier et le permis hauturier font partie selon la loi des permis mer. Le permis côtier est le permis minimum pour conduire un bateau de plaisance, de jour comme de nuit, équipé de motorisations de plus de 4,5 kW. Il n'est valable que dans la limite d'une navigation à moins de 6 milles d'un abri, autrement dit à moins de 11,1 km d'un port (1 mille = 1,852 km).

Pour qui ?

Le permis côtier est destiné aux navigateurs de plaisance d'un bateau à moteur. Il n'est pas obligatoire pour un voilier, même équipé de motorisation auxiliaire. Le permis côtier autorise la navigation de nuit. Il autorise également des motorisations supérieures à 37 kW, soit 50 ch. Ce permis peut être délivré dès 16 ans. Par dérogation, il peut être également délivré aux jeunes à partir de 14 ans sous conditions que ces derniers soient des professionnels (matelots embarqués) ou des personnes affiliées à une fédération sportive agréée.

Comment l'obtenir ?

L'obtention du permis côtier nécessite de subir une épreuve théorique et une épreuve pratique.

  • L'épreuve théorique : Elle est basée sur un QCM (questionnaire à choix multiple) de 30 questions. Pour obtenir l'épreuve théorique du permis côtier, le candidat ne doit pas dépasser 5 erreurs. Les questions posées portent notamment sur le balisage des côtes, des plages, sur les pictogrammes, les règles de barre et de route, les signaux (phoniques, détresse, météo...), l'utilisation de la VHF, les feux et marques de navires, les règles de navigation et de sécurité entre navires, le matériel de sécurité obligatoire, la protection de l'environnement, la météorologie (échelle de Beaufort et état de la mer). Une initiation à la lecture des cartes marines est également proposée par les centres de formation agréés. Un candidat garde le bénéfice de sa réussite à son épreuve théorique pendant 18 mois.
  • L'épreuve pratique : D'une durée de 3h30, elle vise à vérifier notamment que le conducteur candidat est apte à assurer la sécurité individuelle et collective de son équipage, sait respecter les balisages, sait utiliser les moyens de communication embarqués, sait accoster et appareiller d'un quai, est capable de manoeuvrer pour récupérer une personne tombée à la mer, maîtrise la mise en route de son moteur, la trajectoire de son navire, sa vitesse, la marche arrière... Le candidat doit aussi être capable de juger de l'opportunité d'une sortie après consultation d'un bulletin météo.

Quel coût ?

Le permis côtier coûte en moyenne 300 à 400 €, tarif auquel il faut rajouter le prix des timbres fiscaux et les droits d'inscription. Les cours sont dispensés uniquement par des organismes spécialement agréés. Des formules de stage intensif sont souvent proposées pour obtenir le permis côtier dans un délai réduit.

Cet article a recueilli 24 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".