Les petits parasites des fruits et légumes

Les coccinelles peuvent venir abimer vos fruits - © C.Hochet
Les coccinelles peuvent venir abimer vos fruits - © C.Hochet
Dans le jardin, les petits nuisibles ne manquent pas. Apprenez à mieux les connaître pour mieux les éradiquer.


Les vers

Les vers attaquent les fruits, qu’ils soient à noyau ou à pépins. Ces vers sont en fait soit des chenilles (carpocapses, hoplocampes…), soit des larves de mouches. A part les huiles d’hiver, qui luttent contre les adultes dormants, les traitements sont peu efficaces. En l’absence de solution, des bandes de glu, disposées autour des troncs, piégeront les femelles aptères (sans ailes) des papillons, qui y grimpent. Sinon, les pièges à phéromones limitent fortement les populations de diverses espèces.

Les pucerons

Chaque espèce a son puceron. Ils forment des colonies denses au bout des rameaux des arbres fruitiers, dont les feuilles et jeunes pousses se recroquevillent, et sur quantité de légumes (fèves, choux, épinards…). Les traitements sont possibles sur les légumes, les arbres de petite taille et les arbrisseaux. Ailleurs, seule la lutte intégrée est envisageable, ainsi que le passage au savon noir, dilué.

Les phytoptes

Les phytoptes transforment les bourgeons floraux des groseilliers, cassissiers, framboisiers et noisetiers en boules compactes qui ne se développent plus. Des pulvérisations soufrées limitent leur invasion.

Les mouches

Les mouches affectent divers légumes : leurs larves creusent des galeries dans les légumes-racines, et dans le collet et les tiges de diverses espèces. Le piégeage (cartons englués) et certains insecticides puissants sont efficaces sur plusieurs de ces parasites. La mouche de la carotte, elle, volant à ras de terre, est découragée par la simple pose à la verticale d’un grillage fin autour de la plantation. On dit également que les oignons la chassent, et que les carottes, en retour, éloignent la mouche de l’oignon.

Les altises

Les altises, petits coléoptères sauteurs, ont une préférence pour les feuilles de choux et radis. Des insecticides basiques en viennent à bout.

Les chenilles

Les chenilles peuvent occasionner de gros dégâts. Côté légumes, la piéride du chou fait des ravages.  En outre, diverses chenilles défoliatrices, comme le bombyx cul-brun, par exemple, s’attaquent aux arbres fruitiers (surtout les pommiers et pruniers). La lutte à l’aide du bacille de Thuringe, sans danger pour l’homme et l’environnement, donne des résultats spectaculaires quand elle est utilisée sur des chenilles jeunes.

Les limaces et escargots

Ils ne s’en prennent pas qu’aux laitues ! Ils apprécient quantité de jeunes feuilles et de jeunes semis, mais les appâts et certains nématodes spécifiques les éliminent aisément.