Piscines hors sol : les différents types


Piscine hors-sol © Piscinelle
Piscine hors-sol © Piscinelle

Vous avez envie d’une piscine de taille modeste et, surtout, ne nécessitant pas de travaux ? Optez pour la piscine hors sol. Ce type de bassin est accessible à tous, aux petits comme aux grands.



Généralités sur les piscines hors-sol

Longtemps considérées comme des installations réservées aux belles propriétés, les piscines sont aujourd’hui accessibles au plus grand nombre. Outre les traditionnels modèles gonflables, les équipements se déclinent en modèles hors sol, démontables ou rigides, et en kits de piscines à enterrer faciles à poser.

Ces piscines ne sont pas régies par la réglementation des piscines enterrées ou semi-enterrées "en dur" (à construire) qui, elles, exigent une déclaration de travaux en mairie (voire un permis de construire). Seules conditions : la surface du bassin ne doit pas dépasser 20 m², sa hauteur de paroi ne doit pas excéder 1 m et la distance minimale entre le bassin et les bornes de la propriété être au moins égale à 3 m. Au-delà, la piscine doit quand même être déclarée en mairie.

Piscines souples

Piscine gonflable
Piscine gonflable

Ces piscines hors sol, les plus économiques, sont idéales pour un premier achat et permettent de se rafraichir et de profiter des avantages d'une piscine à moindre coût. Elles s'installent très rapidement dans le jardin : il suffit de les poser sur le sol !

Aisément démontables, leur petite surface une fois rangée convient aux vacanciers en quête d'une piscine fiable et solide que l'on peut remiser pendant l'hiver. Seule réserve : le jardin doit être parfaitement plat.

Elles sont de deux types : gonflables et tubulaires. Les piscines gonflables sont généralement destinées aux enfants du fait de leur petite taille. Elles comportent plusieurs boudins et prennent leur forme au fur et à mesure du remplissage. Les modèles tubulaires sont similaires aux précédents, mais plus résistants, grâce à une toile épaisse en PVC armé et à une structure de soutien tubulaire en aluminium. Leurs dimensions vont jusqu'à 9 m de diamètre et 1,20 m de profondeur.

Piscines rigides

Piscine rigide © Christine Caron
Piscine rigide © Christine Caron

Plus ambitieux, ce type de piscine est également démontable, mais il reste généralement dans le jardin toute l'année.

Le plus souvent, le bassin est simplement posé sur le sol mais il peut être aussi semi-enterré en reposant sur une chape de béton (attention à la réglementation dans ce cas).

Les modèles sont constitués de panneaux à assembler en bois, acier, résine ou béton. L’étanchéité est assurée grâce à un liner (un film plastique très résistant) et le bassin dispose d'un système de filtration. Les dimensions atteignent 7 m de diamètre et 1,60 m de profondeur.

Piscines en kit à enterrer

Piscine en kit à enterrer © Waterair
Piscine en kit à enterrer © Waterair

Presque aussi simple à installer que les piscines hors sol, les piscines enterrées en kit ont la cote.

Les fabricants proposent aujourd’hui des solutions peu onéreuses, de dimensions compactes, bien adaptées aux petits jardins. Elles sont élaborées soit sous forme de coque d’une pièce, soit à l’aide de panneaux de polystyrène ou de polyester (des matériaux synthétiques très résistants) constituant une ossature à assembler par boulonnage.

Ces piscines s’installent rapidement et facilement après de petits travaux d’excavation (accessibles à un bricoleur) dans tous types de terrains.

La technique du kit, à la portée de tous, permet de réaliser de grosses économies (de 30 à 50 %) par rapport aux techniques traditionnelles de piscines en maçonnerie, ce qui explique le succès actuel de la formule. Toutes sont livrées avec un liner ajusté aux dimensions et à la forme du modèle choisi, avec des margelles et une filtration. Les dimensions atteignent 7 m de diamètre et 1,60 m de profondeur.