Planter des fougères

Planter des fougères dans son jardin
Planter des fougères dans son jardin
Ces plantes remarquables par leur feuillage ont une aptitude étonnante à s'établir rapidement et forment un couvre-sol dense et très beau. Il en existe de nombreuses espèces, pas toutes faciles à "apprivoiser". Tout dépend de l’endroit, et des soins que vous lui apporterez.


Généralités sur les fougères

Les fougères survivent depuis des millions d'années.

Sans fleurs ni graines, ces plantes vivaces ne fleurissent pas mais si leur nouvel environnement leur plaît, elles forment de nouvelles plantes en tapis, certaines se multipliant par leurs racines (stolons) en véritables champs.

Il existe des milliers d’espèces de fougères, en majorité dans les zones à climat chaud et humide. Mais elles sont également très communes dans l’hémisphère Nord où elles sont très rustiques pour la plupart.

Les fougères sont au summum de leur beauté au printemps, quand elles se développent au-dessus du sol. Leurs tiges, appelées "frondes", sont alors toutes enroulées. En période de développement, ces frondes se déroulent en portant un magnifique duvet.

Choix du site pour planter ses fougères

Choisir un emplacement pour planter ses fougères
Choisir un emplacement pour planter ses fougères

Les fougères se rencontrent généralement dans un environnement où le soleil est rare, c'est-à-dire dans les bois et les sous-bois tapissés de mousses.

Certaines variétés s'installent aussi sur des arbres, des rochers, de vieux murs, etc. d’autres préfèrent les landes. Beaucoup redoutent la sécheresse et les vents violents qui peuvent endommager les frondes (ou tiges), bien connues pour être très cassantes.

Type de sol nécessaire pour la culture des fougères

Pour obtenir une belle colonie de fougères, le type de sol constitue une des clés du succès. Les fougères préfèrent un sol qui bénéficie d'une source d'humidité constante, fraîche et non stagnante, mais surtout bien drainé, peu argileux, à fort pourcentage de matières organiques.

Pour la culture, prévoyez 50 % de compost ou de terreau de feuilles bien décomposées, 25 % de mousse de tourbe, et 25 % de sable. La majorité des fougères de milieu forestier se développent en terrain neutre ou légèrement acide.

Plantation des fougères

Plantation de la fougère
Plantation de la fougère

Le plus pratique est bien entendu de prélever des fougères dans la nature puis de les transplanter dans votre jardin. Attention toutefois à ne pas prélever de fougères rares et protégées !

Réalisez cette opération à la fin de l’automne. Avec une fourche-bêche, soulevez la touffe et sortez-la du sol avec précaution. Séparez les rhizomes… sans casser les frondes ! Vos pieds émettraient de nouvelles pousses, mais moins belles.

Prévoyez entre 1 et 5 pieds par m2 selon les espèces. Creusez pour chaque pied un trou de 20 à 30 cm de profondeur. Comblez à moitié avec un mélange de terre franche et de terreau dans des proportions égales, augmenté de tourber et d’un peu de sable. Plantez vos pieds à 10 cm de profondeur. Arrosez abondamment.

Attention : il faut toujours planter une fougère en laissant la couronne dépasser légèrement du niveau du sol, car une plantation plus profonde la ferait pourrir. Rajoutez des feuilles mortes tout autour de vos pieds.

Entretien des fougères

Entretenir ses fougères
Entretenir ses fougères

Chaque année, ajoutez du compost mûr et des feuilles mortes sur le dessus de la terre : les fougères auront des tiges plus fortes.

A l’automne, laissez les frondes fanées et ne les coupez pas avant l'hiver. Sur les variétés persistantes, les vieilles feuilles pourront être supprimées au printemps.

Scènes de fougères et associations

Une fois familiarisé avec la culture des fougères, vous pourrez cultiver différentes variétés : près des plans d'eau, pour coins sombres et secs, à frondes persistantes, certaines panachées, colorées, etc.

Les plantes à feuillage luxuriant et à grande surface, tels les hostas et les rhododendrons feront des magnifiques compagnes, en soulignant la finesse et les détails des frondes. Mais beaucoup d’autres plantes d’ombre peuvent les mettre en valeur : astilbes, skimmias, hellébores...

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".