Portes-fenêtres en aluminium : budget, infos

Portes-fenêtres en aluminium : budget, infos @ Janneau Menuiseries / Flickr
Portes-fenêtres en aluminium : budget, infos @ Janneau Menuiseries / Flickr
Avant que vous n’investissiez dans une porte-fenêtre en aluminium, il est important que vous en connaissiez les points forts mais aussi les points faibles. 


Porte-fenêtre en aluminium : les avantages et les inconvénients

Si l’aluminium rentre dans la composition de nombreuses portes fenêtres, ce n’est pas un hasard. Il cumule en effet plusieurs points forts :

  • il est très résistant et qu’il ne rouille pas ;
  • il est disponible dans une large palette de coloris mais aussi de systèmes d’ouvertures ;
  • il est esthétique (parce qu’il est extrêmement rigide et ne se déforme quasiment pas, l’alu permet de se contenter de montants très fins) ; 
  • il peut accueillir des vitrages plus conséquents, ce qui offre un gain appréciable en termes de luminosité ;
  • il est parfaitement adapté aux fenêtres de grande taille dont il peut aisément supporter le poids ;
  • il a une très bonne espérance de vie ;
  • il est recyclable à 99%.


Au rayon des points faibles de l’aluminium, on peut lui reprocher :

  • son faible pouvoir isolant (auquel il est possible de remédier en équipant la porte-fenêtre d’un système de rupture de pont thermique) ;
  • d’être très conducteur, ce qui en cas de trop grande différence de température entre l’intérieur et l’extérieur peut produire condensation et ruissellement ;
  • de coûter relativement cher (plus que le PVC, par exemple).

Combien coûte une porte-fenêtre en aluminium ?

Une porte-fenêtre de dimensions standards vous coûtera entre 300 et 1 500 € hors pose. Bien évidemment, plus élevé sera le prix, meilleures seront les finitions et performances de la porte-fenêtre. Nous vous recommandons d’entrer en contact avec des professionnels afin d’obtenir des devis. 

Faite appel à un professionnel pour l’installation de votre porte fenêtre en aluminium

Outre que passer par un spécialiste offre la garantie d’un travail bien fait, cela peut également vous permettre de réaliser des économies. En effet, dans le cadre du Crédit d’impôt développement durable (CIDD), il est possible de réduire une partie des dépenses d’équipements occasionnées lors de travaux d’amélioration énergétique réalisés dans son habitation principale de son impôt sur le revenu.

De même, confier son chantier à un professionnel permet, pour peu que travaux et équipements soient facturés par la même entreprise et qu’ils répondent à certaines exigences techniques de se voir appliquer une TVA à un taux  préférentiel de 5,5% contre 10% pour des travaux de rénovation classiques, c’est à dire autres que "thermiques".