Pratiquer le ski de randonnée

Le ski de randonnée
Le ski de randonnée
Mêlant ski de descente, ski de montée et ski de fond à l'écart des pistes balisées, le ski de randonnée est une expérience sensationnelle, qui requiert toutefois un bon niveau de ski et une bonne condition physique.


Comment choisir votre randonnée à ski ?

Il est conseillé de choisir un parcours de randonnée à ski en fonction :

  • de votre niveau technique en ski, pour la descente ;
  • des conditions nivologiques (caractéristiques de la neige et du manteau neigeux) ;
  • de vos conditions physiques. La montée avec le matériel de ski demande un certain entrainement et une alimentation optimale. Faites donc en sorte de sélectionner un parcours pour lequel vous ne serez pas au bout de vos forces avant de commencer la descente ;
  • du degré de difficulté de la randonnée.


La montagne étant un milieu dangereux et imprévisible, il est fortement conseillé de pratiquer le ski de randonnée accompagné d'un guide. En plus de pouvoir profiter de son assistance en cas de problème lors de la randonnée, il vous procurera le matériel de sécurité adéquat. En particulier, il saura prévoir le meilleur itinéraire pour la montée (sécurité, conditions climatiques les plus agréables) comme pour la descente, pour avoir la meilleure neige possible.

Prenez aussi en compte la saison et les conditions météo. En montagne, le temps est souvent changeant. Vous devez également être capable de vous adapter aux différents types de neige et en connaître les caractéristiques.

Pour une première randonnée à ski, optez pour une randonnée facile, de manière à prendre aisément vos repères et à profiter au maximum.

N.B. : à moins que vous ayez une expérience significative de la montagne, en conditions hivernales en particulier, nous vous recommandons de ne pas partir sans guide ou personne aguerrie.

Degré de difficulté de la randonnée à ski

Pour mesurer le degré de difficulté d'une randonnée à ski, prenez en compte le dénivelé :

  • pour les débutants : 700 à 900 mètres de montée (ce qui représente 2 à 3 heures d'effort) ;
  • pour les randonneurs de niveau intermédiaire : 1 000 à 1 300 mètres de dénivelé ;
  • pour les randonneurs aguerris : plus de 1 300 mètres de dénivelé.

Bien préparer sa randonnée à ski

Pour bien profiter de la randonnée, vous devez :

Savoir ce qui vous attend :

N'hésitez à prendre des informations auprès du bureau des guides local ou de l'office de haute montagne. Les cartes vous seront d'une aide précieuse pour définir l'itinéraire le plus adapté en fonction des conditions nivologiques, à condition d'avoir l'expérience nécessaire pour savoir les interpréter.

Avoir un matériel adapté :

Les skis et chaussures semblent assez proches de ceux utilisés sur piste. Pourtant, ils différent de façon cruciale sur certains points :

  • les skis de randonnée sont souvent plus légers que des skis de piste ;
  • les chaussures de randonnée à ski sont plus confortables, et surtout ont une position "montée" ou "marche", qui permet un débattement plus important de la chaussure. Ce système permet une marche quasiment classique en montée, ou en particulier si vous devez porter vos skis (zone sans neige dans certains passages, ou bas de randonnée). Par ailleurs, ces chaussures ont une semelle crantée, cramponable, permettant d'évoluer en terrain varié ;
  • les bâtons utilisés sont souvent des bâtons téléscopiques : ils permettent d'adapter la longueur des bâtons en fonction de vos besoins d'appui : différents en montée (longs) et en descente (intermédiaires) ;
  • les fixations, qui ont les mêmes fonctions que les fixations de piste en position "descente", mais ont la particularité d'avoir une position montée : dans cette position, le talon se lève, permettant d'avancer le ski, dans un mouvement proche de celui du ski de fond.


En complément de ces éléments, vous aurez besoin de "peaux de phoque". Encollées, elles se fixent sur la semelle de vos skis, leur permettant ainsi d'adhérer à la neige, quelle que soit sa qualité (poudreuse, neige humide, etc.).
Si la neige est trop dure, voire glacée, vous aurez également besoin de couteaux, qui se fixent à la fixation sous la chaussure. Généralement mobiles, ils permettent un ancrage en profondeur dans la neige.

Enfin, en plus de ce matériel destiné à monter et descente, vous devrez vous équiper d'éléments destinés à assurer votre sécurité par rapport au risque d'avalanche : ARVA (Appareil de recherche des victimes d'avalanche), pelle, sonde. Vous pouvez également utiliser un sac Airbag, un Avalung, et d'autres systèmes destinés à améliorer votre sécurité.
Nous vous invitons à consulter notre fiche dédiée : Avalanche - prévention et conduite à tenir.

Vous alimenter et vous hydrater efficacement :

Comme pour toute randonnée en montagne, alimentez-vous correctement et hydratez-vous régulièrement. L'effort en ski de randonnée est particulièrement important : le matériel à porter, aux pieds en particulier, sera naturellement plus lourd que dans le cas d'une randonnée à pied.

Gardez à l'esprit qu'on estime que l'effort pour porter 1 kilo à chaque pied équivaut à porter 7 kilo dans le sac à dos. Ainsi, si vous avez des skis, chaussures et fixations aux pieds, vous aurez rapidement 6 à 8 kilos, ce qui représente 3 à 4 kilos par pied : cela équivaut donc en théorie à une surcharge de votre sac de 21 à 28 kilos !

N.B. : une estimation à prendre avec précaution, puisque l'on fait glisser les skis le plus possible, plutôt que de les porter. Mais gardez cependant en tête que l'effort est intense.