Tout savoir sur le pré-contrôle technique

Pré-contrôle technique
Pré-contrôle technique
Avant le contrôle technique, il est conseillé - mais pas obligatoire - de soumettre son véhicule à un pré-contrôle technique. Cette démarche évite la contre-visite en cas de défaut constaté imposant une correction dans les délais légaux. Voici un aperçu du déroulement du pré-contrôle technique.


Définition du pré-contrôle technique

Le pré-contrôle technique est une prestation effectuée par un technicien professionnel de la mécanique. Son but est de mettre en évidence les points à corriger avant le passage du véhicule au contrôle technique obligatoire.

Déroulement du pré-contrôle technique

Les points vérifiés

Le pré-contrôle technique peut être effectué chez un garagiste ou un centre automobile. Les opérations de contrôle portent sur les points suivants :

À l'issue du pré-contrôle technique, le technicien remet au propriétaire du véhicule un listing comportant ses remarques afin qu'il puisse faire corriger les défauts constatés par un professionnel avant la visite du contrôle technique.

Défauts pouvant être détectés sans faire appel à un professionnel

Il n'est pas nécessaire d'être un professionnel de la mécanique pour s'apercevoir que certains éléments d'un véhicule présentent des défauts. Le propriétaire du véhicule peut vérifier, seul, les points suivants :

  • direction ;
  • éclairage et signalisation ;
  • organes mécaniques ;
  • équipement ;
  • pollution ;
  • niveau sonore ;
  • liaisons au sol ;
  • structure et carrosserie ;
  • visibilité ;
  • freinage.

Ce pré-contrôle technique évite de mettre en péril la sécurité des passagers du véhicule mais également des autres usagers de la route.

Les professionnels à votre service :

  • plaques d'immatriculation avant et arrière : si l'une d'entre elles n'est pas réglementaire ou si elle n'est pas convenablement fixée, elle doit être remplacée ;
  • pneumatiques : vérifier la profondeur des rainures des pneus. Elles doivent être supérieures à 1,6 mm. Si les pneumatiques sont usés, déchirés ou déformés, il est primordial de les changer. À savoir : les deux pneus d'un même essieu doivent être de structure identique ;
  • visibilité : le pare-brise qui comporte une fissure de plus de 30 cm de longueur doit être remplacé. Il en est de même pour les rétroviseurs mal fixés ou défaillants, et les essuie-glaces en mauvais état de fonctionnement ;
  • éclairage et signalisation : un défaut d'éclairage ou un dysfonctionnement de la signalisation sont facilement détectables. Ne pas hésiter à changer les ampoules d'optique et de feux en cas de défaillance de l'une d'elles ;
  • freinage : lorsque le véhicule a tendance à se déporter à droite ou à gauche en situation de freinage, il est probable que les plaquettes ou les disques de freins sont défectueux. Ces pièces sont à changer rapidement ;
  • structure de la carrosserie : portières, hayon, capot, coffre doivent s'ouvrir et se fermer correctement. Dans le cas contraire, le système d'ouverture et de fermeture défaillant doit faire l'objet de réparations. De même, les éléments de carrosserie qui comportent des angles saillants doivent être réparés ou remplacés ;
  • habitacle : il convient de s'assurer du bon fonctionnement des ceintures de sécurité situées à l'avant comme à l'arrière du véhicule. Elles doivent être correctement fixées tout comme les sièges. En cas de non-conformité de ces accessoires, mieux vaut faire corriger ce défaut par un professionnel.
  • Garage
  • Concessionnaire
  • Centre automobile