Préparer sa retraite avec un complément retraite

Tout savoir sur le complément retraite
Tout savoir sur le complément retraite
Comment anticiper au mieux sa retraite ? Par quels moyens peut-on savoir ce que l'on va toucher, et comment augmenter le niveau de ses revenus ? Voici les différents moyens de constituer un complément de retraite.


Comment connaître le montant de sa retraite ?

Tout travailleur cotise à un régime de retraite. La retraite est acquise entre 60 et 63 ans selon votre année de naissance. Vous devez avoir cotisé 162 à 166 trimestres pour bénéficier d'une retraite à taux plein.

À partir de vos 35 ans, vous êtes en mesure de demander au GIP Info Retraite une estimation de vos droits tous les cinq ans.

Lorsque vous avez plus de 55 ans, l'estimation indicative globale, ou EIG, vous est fournie pour vous donner une idée de votre pension.

Quels sont les compléments obligatoires à sa pension de retraite ?

En plus de ce qu'il percevra du régime général, tout travailleur doit cotiser à un régime complémentaire obligatoire.

Pour les cadres et les salariés, il s'agit de la caisse AGIRC-ARRCO (organisme fédérateur des institutions de retraite complémentaire pour les salariés, les cadres et assimilés).

Pour les fonctionnaires, il s'agit aussi d'un système additionnel selon la situation personnelle des employés et le nombre d'années.

Pour les indépendants, c'est le RSI qui gère la retraite complémentaire.

Quels produits choisir pour se constituer un complément de retraite ?

En plus de ce système à deux niveaux, régime de base+retraite complémentaire, vous pouvez choisir de vous constituer un complément de retraite. Pour cela, plusieurs types de produits financiers sont intéressants :

  • le PERP, plan d'épargne retraite populaire : c'est un contrat de groupe. Il a une fiscalité adaptée, et propose de cotiser pour verser une rente viagère une fois l'âge de la retraite atteint ;
  • le contrat de rente viagère : il prévoit le versement d'une prime afin de donner jusqu'au décès une rente à la personne prévue ;
  • les contrats loi Madelin : il s'agit de contrats destinés aux travailleurs indépendants. Ils sont voués à constituer une retraite et des garanties prévoyance complémentaires. Il est possible dans une certaine mesure de déduire les cotisations de ses impôts ;
  • le contrat d'assurance-vie : il est un moyen d'épargne. En cas de décès, un capital est versé au bénéficiaire désigné après le versement de primes. Si le propriétaire est en vie à l'issue de la date du contrat, il perçoit l'argent.

Les professionnels à votre service :

  • la caisse de retraite
  • les employés des caisses complémentaires
  • les banquiers
  • les assureurs
  • les gestionnaires de patrimoine.