Le miel est-il vraiment meilleur que le sucre pour la santé ?

Article mis à jour le 
Contrairement aux idées reçues, le miel n'est pas beaucoup plus avantageux que ne l'est le sucre en matière de santé
Contrairement aux idées reçues, le miel n'est pas beaucoup plus avantageux que ne l'est le sucre en matière de santé
Le miel est un produit naturel ayant toujours été considéré comme plus sain que le sucre. Mais qu’en est-il réellement ?


Le miel, vraiment meilleur pour la santé que le sucre ?

Organisées par l'Union Nationale de l'Apiculture Française, les "Apidays" ou journées nationales de l'abeille ont été l’occasion de relancer le débat sur les qualités du miel. Ce produit naturel a en effet toujours été considéré comme étant plus sain que le sucre. Mais qu’en est-il réellement ?

Selon le nutritionniste Anthony Berthou, le miel reste du sucre ! Tous deux sont formés de glucose et de fructose. Pour Béatrice de Reynal, également nutritionniste, le miel est un sucre "encore plus rapide" que le sucre de table. Leur valeur calorique est par ailleurs sensiblement identique. Cependant, le miel dispose d'un indice glycémique moins élevé. Il contient également des nutriments, dont les oligosaccharides, les protéines et les prébiotiques, bénéfiques pour la santé.

Anti-inflammatoire, anti-oxydant…

Anthony Berthou a également souligné que le miel contient des propriétés anti-oxydantes qui protègent le cœur en ralentissant le processus d'oxydation du cholestérol. De plus, ses différentes variétés ont des vertus spécifiques : le miel de châtaignier est efficace contre les maladies cardiovasculaires, tandis que celui de tilleul est bon pour le sommeil…

À l'instar du sucre, le miel peut toutefois rendre addictif. Par ailleurs, une abondance de saccharose dans l'organisme favorise l'obésité, le stress, les problèmes de mémoire et de déficience cognitive.

Pour autant, à condition de ne pas en abuser, le miel est donc à préférer au sucre du fait de ses nombreuses propriétés bénéfiques. Mais si le glucose est essentiel pour l’organisme, une surdose demeure néfaste pour la santé.