Avoir une profession libérale en auto-entrepreneur

Les professions libérales relevant de la CIPAV sont compatibles avec l'auto entreprenariat
Les professions libérales relevant de la CIPAV sont compatibles avec l'auto entreprenariat
Vous pouvez exercer une profession libérale et être auto-entrepreneur si votre activité fait partie d'une catégorie compatible avec ce statut. Le taux d'imposition diffère selon l'organisme de retraite dont vous dépendez. En revanche si votre profession est réglementée, l'auto-entreprise n'est pas pour vous.


2 types d’activités libérales éligibles

Les prestations de services cotisant au régime social des indépendants (RSI) vous permettent d'opter pour l'auto-entreprenariat. Il s'agit notamment des exploitants d'auto-écoles, des détectives, des astrologues, ou encore des agents commerciaux (immatriculés au registre des agents commerciaux).

Si vous êtes concerné par l'une de ces activités, sachez qu'en 2013 le taux de charges sociales que vous devrez payer au titre de votre auto entreprise est de 24,6%. Si vous optez pour le prélèvement libératoire de l'impôt sur le revenu (IR), vous payerez un total de 26,80% de vos recettes (cotisations sociales + IR) en 2013.

Les professions libérales relevant de la CIPAV (Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d'assurance vieillesse) sont, elles aussi, compatibles avec l'auto-entreprenariat. Sont par exemple classés dans cette catégorie les architectes, ingénieurs-conseils, techniciens, géomètres experts, experts agricoles et fonciers, traducteurs, secrétaires à domicile, actuaires, psychologues, enseignants (quelle que soit la discipline), les professions des arts appliqués et du tourisme (stylistes, décorateurs, guides touristiques...).

Dans ce cas, vous payerez 21,3% de cotisations sociales (pour 2013) ou 23,50% si vous optez pour le prélèvement libératoire de l'IR.

Activités libérales réglementées

Vous ne pouvez pas être auto-entrepreneur si vous exercez une activité libérale réglementée. Elle se caractérise par :

  • un titre protégé ;
  • le respect par les membres de règles de déontologie strictes ;
  • le contrôle d'un ordre, chambre ou syndicat professionnels.


A titre d'exemple, les professions médicales et paramédicales, les avocats, notaires, greffiers et huissiers, les experts-comptables et commissaires aux comptes, et les vétérinaires sont des professions réglementées.