Maladies de la prostate : quelle méthode de diagnostic ?

Le Prostatic Specific Antigen
Le Prostatic Specific Antigen
La PSA ou "Prostatic Specific Antigen" est une protéine fabriquée par la prostate, on la retrouve exclusivement chez les hommes et en très petite quantité dans le sang. Lorsque, lors d'un prélèvement, son taux est particulièrement élevé, c'est souvent le signe que vous souffrez de la prostate. Le dosage du taux de PSA est utile dans le diagnostic et le suivi des maladies qui affectent cette glande typiquement masculine.


Prostate et PSA

La prostate est une glande se situant juste en dessous de la vessie. Son rôle est de produire et  de stocker le liquide séminal, qui, avec les spermatozoïdes, forme le sperme. La PSA est l'enzyme dont la fonction est de rendre le sperme plus liquide. Les valeurs normales sont de 4ng/ml de sang. En revanche, lorsque le taux se situe entre 4 et 10 ng/ml, on peut commencer à suspecter une pathologie de la prostate.

Attention, en cas d'éjaculation récente ou de toucher rectal, mais également en cas de prise de médicaments tels que l'Ibuprofène, le taux de PSA peut être augmenté sans que cela ne soit le signe d'une pathologie particulière.

Maladies de la prostate

Les maladies de la prostate peuvent  se manifester par des symptômes aussi divers que :

  • une envie fréquente d'uriner ;
  • une difficulté à uriner avec l'impression de ne pas pouvoir vider complètement sa vessie ;
  • la présence de sang dans les urines ou le sperme ;
  • de la fièvre ;
  • une douleur lors de l'éjaculation ;
  • des douleurs localisées dans le bas du dos.

Les affections qui touchent couramment la prostate sont :

  • l'hypertrophie bénigne de la prostate : notez que le taux de PSA tend à augmenter à partir de 60 ans, car la prostate augmente naturellement de volume à cause de modifications hormonales dues au vieillissement ;
  • une infection ;
  • l'inflammation de la prostate ou "prostatite" : souvent d'origine bactérienne, elle peut également être causée par des examens médicaux de la sphère uro-génitale ;
  • le cancer de la prostate.

Si vous présentez les symptômes mentionnés ci-dessus, consultez votre médecin : lui seul est habilité à  établir un diagnostic.

Prenez soin de votre prostate

L'hygiène de vie peut influencer l'apparition et l'évolution des pathologies affectant la prostate. Il est conseillé d'avoir une activité physique, d'éviter le tabac et d'avoir une activité sexuelle éjaculatoire régulière. Par ailleurs, l'alimentation joue un rôle majeur dans la prévention de ces maladies. Voici quelques habitudes alimentaires à adopter afin de prendre soin de votre prostate :

  • les pépins de courge sont à consommer sous forme de graine ou d'huile ;
  • le lycopène que vous trouvez dans la tomate cuite, le ketchup bio et le jus de tomate ;
  • les choux : brocoli, chou-fleur et choux de Bruxelles car ils contiennent tous une grande quantité d'antioxydants ;
  • Les huiles polyinsaturées riches en omégas 3 contenus dans les huiles de première pression à froid, les poissons gras et la graine de lin ;
  • le sélénium : noix du Brésil, fruits de mer, son de blé et d'avoine ;
  • la vitamine E : huile de germe de blé, germe de blé, graine de tournesol.

Évitez à tout prix les viandes grasses, les charcuteries et les aliments industriels car ils contiennent beaucoup trop de sel, et d'additifs alimentaires dont l'effet cancérigène est avéré, d'après plusieurs études scientifiques.

Le saviez-vous ? Une équipe de l'école de médecine de Harvard a démontré que l'excès de produits laitiers entraîne un risque accru de développer un cancer de la prostate.