Puits de lumière

Par : Iris Makoto - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur les puits de lumière
puits lumiere

Puits de lumière extérieur © www.e-annuaire.ch

Encore très peu répandus en France, les puits (ou conduits) de lumière sont pourtant une solution intéressante au manque de luminosité dans une pièce sans fenêtre ou un couloir obscur. Ils permettent de faire pénétrer la lumière du jour, économisant ainsi l'énergie nécessaire à la production d'un éclairage artificiel.


Laissez-vous tenter par ce système efficace et écologique.


Comment fonctionne un puits de lumière ?

Un puits de lumière est une ouverture sur l'extérieur (toit, façade) qui permet de capter la luminosité et de la guider par le biais d'un tuyau et d'un jeu de miroirs vers une pièce choisie de votre habitation.

Il transporte et distribue la lumière naturelle de l'extérieur mais sans transmission de chaleur dans des pièces sombres ou trop éloignées d'une ouverture. Le système permet de restituer un maximum de luminosité malgré le cheminement tout au long du conduit.

Cette technique est très utilisée en Australie où elle a vu le jour en 1986 et aux États-Unis.

Éléments d'un puits de lumière

Un puits de lumière est composée de trois parties :

  • Une zone de collecte (vitre ou dôme)

Les dômes peuvent être en verre, acrylique ou  polycarbonate. L'acrylique, plus performant sera préféré dans la majorité des cas : il laisse passer plus de 99% du rayonnement solaire et ne jaunit pas.

Les dômes sont traités anti UV, et résistent aux intempéries. Certains modèles sont même antistatiques et repoussent les poussières.

Certains capteurs possèdent un réflecteur orienté vers le sud qui permet d'accroître de façon significative la quantité de lumière capturée afin de rediriger le maximum de rayons solaires à l'intérieur du conduit, optimisant ainsi l'utilisation de la lumière naturelle.

D'autres, intègrent un système de prismes qui réoriente la lumière naturelle émise à angles faibles permettant un bon éclairage même lorsque la luminosité extérieure est faible (aube, crépuscule, journées pluvieuses).

 

  • Une zone de distribution (conduit rigide ou souple selon les matériaux utilisés)

Les tubes de distribution doivent transporter la lumière avec un minimum de perte et ce, malgré une longueur parfois importante (plus de 10 mètres) ou des variations de direction (coudes).

Les tubes souples en aluminium se déclinent en plusieurs diamètres : de 25 à 65 cm.

La surface éclairée sera proportionnelle au diamètre du tuyau;  pour un couloir on se contentera d'un conduit de 25 cm qui couvrira 10m². Et pour une pièce à vivre, on préfèrera les plus gros diamètres pour bénéficier d'un éclairage optimisé.

Les conduits rigides sont beaucoup plus performants. Composés de silicium, ils permettent une transmission quasi-totale du rayonnement lumineux.

 

  • Une zone de diffusion (diffuseur)

Le diffuseur doit être installé au plafond. Il est constitué d'une lentille de diffusion hautement performante, conçue pour améliorer le confort visuel.

Installation d'un puits de lumière

Aucune déclaration de travaux, ni permis de construire ne vous sera demandées pour installer un puits de lumière.

La mise en place reste très simple et accessible aux bons bricoleurs. Cependant il faudra porter une attention toute particulière à l'étanchéité qui sera faite par un solin.

Pour plus de sécurité, faites appel à un professionnel qui saura l'installer dans les meilleures conditions.

Il existe des accessoires à coupler à votre puits de lumière : volets, éclairages électriques d'appoint pour la nuit ou encore ventilateurs pour les pièces humides.

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu