Que faire en cas de noyade ?

Comportement à adopter en cas de noyade
Comportement à adopter en cas de noyade
L'été et la chaleur sont propices à la fréquentation des lieux de baignade. Malheureusement, la baignade peut présenter un risque si l'on ne fait pas preuve de prudence. Découvrez la démarche à suivre en cas de noyade et nos conseils pour éviter les risques pour vous et vos proches.


Qu'appelle-t-on noyade ?

Par définition, la noyade désigne une mort par suffocation après une immersion prolongée dans l'eau. En réalité, on constate plus souvent des cas de quasi-noyade non suivis d'un décès.

La noyade est l'une des principales causes de décès chez les jeunes enfants dans le monde entier. En effet, un enfant peut se noyer dans 20-30cm d'eau.

Le corps réagit par réflexe à la pénétration d'eau dans les poumons, même en petite quantité. Instinctivement, le cerveau bloque la respiration. Cette apnée défensive devient dangereuse si la personne est immergée longtemps dans l'eau.

Contextes de noyade

Si l'on observe les statistiques de noyade, on constate :

  • un pic de fréquence en été, aux heures de baignade et particulièrement entre 15h et 16h ;
  • que les jeunes enfants se noient en priorité dans les baignoires et les piscines privées ;
  • que les adolescents et les adultes se noient plus fréquemment dans les lieux publics (mer, rivière, plan d'eau, …).


Les noyades sont fréquemment dues à :

  • des chutes accidentelles ;
  • des suicides ;
  • une surestimation des capacités physiques du nageur ;
  • une mauvaise estimation des risques sur le lieu de baignade ;
  • des accidents dus à la pratique d'une activité nautique : bateau, pêche, plongée, canoë, rafting…


A savoir : l'absorption d'eau même minime provoque un stress et une situation de panique face à l'imprévu pouvant entrainer une noyade.

Secourir une victime de noyade

Même s'il est préférable de laisser agir les professionnels, les soins apportés dans les premières minutes après une noyade sont parfois déterminants. Le manque d'oxygénation du cerveau peut en effet provoquer des lésions cérébrales permanentes.

  • sortir la personne de l'eau ;

A savoir : une personne sur le point de se noyer peut se débattre violemment. Il est potentiellement dangereux d'aller lui porter secours en la rejoignant dans l'eau. Dans cette situation, il est préférable d'utiliser une perche, une corde ou une bouée.

  • remorquer la victime en respectant au maximum l'alignement tête-cou-tronc (encore plus important si la noyade fait suite à un accident de plongeon avec de possibles lésions cervicales). Maintenir les voies respiratoires libres (tête hors de l'eau) en tenant la personne contre soi, dans une position horizontale. Pour cela, passer un bras sous son aisselle et tenir son poignet au niveau de la poitrine. Faire des mouvements de jambes pour nager ;
  • si la victime est consciente, la sécher, la couvrir avec une couverture et consulter un médecin ;
  • si la victime est inconsciente, vérifier qu'elle respire en observant si le torse se soulève et si un souffle sort de sa bouche. Si la victime respire, la tourner sur le côté et appeler les secours ;
  • si la victime est inconsciente et ne respire pas, pratiquer une réanimation respiratoire (bouche-à-bouche). Il est déconseillé d'aspirer l'eau des poumons ;
Penchez la tête de la victime © La Croix Rouge
Penchez la tête de la victime © La Croix Rouge

Technique du bouche à bouche :

  1. Penchez la tête de la victime en arrière pour éviter que la langue ne bouche l'entrée d'air.
  2. Chez le nourrisson, appliquez la bouche ouverte sur la bouche et le nez pour éviter toute fuite d'air. Chez l'enfant et l'adulte, pincez les narines et soufflez dans la bouche.
  3. L'insufflation est efficace si la cage thoracique se soulève légèrement.
  4. La fréquence des insufflations doit être de 15 à 20 par minute.
  • si la victime ne réagit pas au bouche-à-bouche, pratiquer une réanimation cardiaque et alterner avec la réanimation respiratoire. Attention, le pouls peut être difficile à détecter à cause de l'hypothermie ;

Technique du massage cardiaque :
Si la victime a moins de 8 ans : une insufflation et 5 compressions.
Si la victime a plus de 8 ans : 2 insufflations et 30 compressions.

  1. Chez le nourrisson, placez un doigt en dessous de la ligne reliant les mamelons. Chez l'enfant de moins de 8 ans, placer un doigt sur le haut de la moitié inférieure du sternum. Chez l'adulte, placez le bas de la paume de la main sur le haut de la partie inférieure du sternum.
  2. Comprimez de 3 à 4 cm chez l'enfant et 1 à 2 cm chez le nourrisson.
  3. Réalisez environ 100 compressions par minute à un rythme régulier et en laissant la cage thoracique reprendre sa forme entre chaque compression.
  • prévenir les secours dans la première minute de réanimation et ne pas raccrocher ! Continuer la réanimation jusqu'à l'arrivée des secours même en cas de mort apparente. Les secours bénéficient d'équipement de mesures plus précis et établiront un diagnostic.

Mesures préventives contre la noyade

Quelques règles de prévention s'imposent pour pallier le risque de noyade :

  • désignez oralement un adulte responsable de la surveillance des enfants ;
  • équipez vos enfants avec des accessoires certifiés CE comme des brassards, des maillots de bain à flotteurs ou une bouée parfaitement adaptée à leur taille. Laissez-les en place même si vos enfants sont hors de l'eau ;
  • expliquez à vos enfants, dès leur plus jeune âge, les dangers potentiels de l'eau ;
  • choisissez des zones de baignades surveillées ;
  • évitez les rives instables et peu praticables (risque de chute) ;
  • ne nagez que si vous êtes en forme (pas de frissons, pas de sensation de fatigue). Soyez vigilant si vous souffrez d'épilepsie, de problèmes cardiaques, si vous êtes diabétique insulino-dépendant… ;
  • prenez connaissance des dangers potentiels du lieu de baignade : courants, vagues, rebords instables, météo…  prévenez vos proches ou les surveillants si vous vous éloignez pour nager. En cas de problème, ne luttez pas contre le courant pour ne pas vous épuiser, allongez-vous sur le dos et appelez à l'aide ;
  • ne consommez pas d'alcool à proximité d'un point d'eau ;
  • équipez votre piscine de protections obligatoires : barrière de sécurité, couverture, alarme, … laissez à proximité de la piscine une perche et un téléphone ;
  • ne laissez aucun jouet dans la piscine lorsque la baignade est finie. Si votre piscine est hors-sol, retirez l'échelle d'accès ;
  • renseignez-vous sur la présence de piscines à proximité de votre domicile et surveillez vos enfants pour ne pas qu'ils s'en approchent.