Impôts : dans quel cas préférer le régime des frais réels ?

Par : Caroline Boithiot - Dernière modification : 27 février 2013 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
quand utiliser regime frais reels

Dans quel cas préférer le régime des frais réels ?

Les impôts sur le revenu proposent de déduire les impôts à hauteur de 10% de façon automatique afin de couvrir toutes les dépenses liées au cadre professionnel - appelées aussi frais réels. Il est important de faire le calcul de l’ensemble de ses dépenses afin de choisir quelle sera la réduction la plus avantageuse.


La déduction forfaitaire de 10% pour le régime des frais réels

La déduction forfaitaire de 10% est automatique pour l’ensemble des salariés. Elle permet de couvrir les frais professionnels courants.

 
Cette déduction couvrira les frais de transports, de restauration, et de documentation professionnelle.
 
Le montant minimum de ces frais est de 421 €, et il ne peut excéder 14 157 €.

Les dépenses couvertes par les frais réels

Les dépenses prises en compte dans le cadre des frais réels doivent réunir plusieurs conditions :

  • elles doivent permettre d’exercer son activité professionnelle ;
  • les dépenses liées à l’exercice d’une activité professionnelle ne doivent pas servir les intérêts personnels ;
  • ces dépenses ont dû être effectuées durant l’année concernée par la déclaration de revenus ;
  • l’ensemble des dépenses doit pouvoir être justifié par des factures conservées 3 ans après l’année de déclaration.

 

Les principales dépenses indemnisées dans le cadre des frais réels sont :
  • les trajets entre le domicile et le lieu de travail (le site du gouvernement dédié aux impôts permet de calculer en ligne ces frais kilométriques) ;
  • les frais de restauration ;
  • les frais liés aux voyages exercés dans le cadre de son activité professionnelle ;
  • les dépenses vestimentaires si celles-ci correspondent à une tenue nécessaire pour exercer son activité (comme les bleus des mécaniciens) ;
  • les frais de formation et de documentation ;
  • les cotisations syndicales.

 

Consultez le détail des frais déductibles sur le site des Impôts.
 

Si les frais réels sont déclarés, il en sera déduit l’ensemble des charges payées et remboursées par l’employeur.

Il est donc primordial de soustraire à ces remboursements les frais occasionnés afin de savoir s’il est avantageux ou non de déclarer ses frais réels.

 


  • Les justificatifs liés aux dépenses déclarées en tant que frais réels doivent être conservés pendant 3 années civiles après l’année de déclaration des impôts.


 


Licenciement, congés payés, CV...

Un expert vous répond

Contacter un expert

x
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr