En quoi consiste le travail du sol ?

Travail du sol - © F. Marre
Travail du sol - © F. Marre
Le travail de la terre comprend diverses tâches, dont la première est de retourner le sol. La fonction de ce labour est d’assouplir le milieu afin que les racines s’y ancrent mieux, d’apporter de l’oxygène aux couches inférieures, et d’enfouir engrais et amendements.


Retourner le sol

Quand on travaille le sol, il faut veiller à ne pas le faire trop profondément, afin de ne pas mélanger couches fertiles de surface et couches pauvres du sous-sol. Le fer de bêche (environ 30 cm de long) peut servir de mesure dans la plupart des cas. Les détracteurs de cette technique avancent que, ce faisant, on dérange les micro-organismes utiles et donc, qu’on appauvrit le sol. Il semble, cependant, que ces micro-organismes prolifèrent à nouveau en très peu de temps, surtout quand le milieu est bien oxygéné. C’est d’ailleurs tout l’intérêt qu’il y a, par exemple, à ouvrir à l’avance - un mois au moins - les trous de plantation des arbres, pour qu’ils colonisent le terrain. 

Désherber

Le désherbage est un autre type de travail du sol. Les herbes les plus coriaces (chiendent, liseron…), établies depuis longtemps, peuvent justifier l’emploi de désherbants chimiques, suivant vos convictions. Le désherbage d’entretien, lui, s’il est mené régulièrement, peut être manuel. Les jeunes herbes, dénuées de réserves, sont aisément détruites. Une école récente préconise de maintenir les adventices telles quelles (avec des nuances) sur le terrain, car elles sont une source d’auxiliaires utiles. Toutefois, il faut trouver un équilibre, car les herbes indigènes, bien mieux armées que les plantes importées par le jardinier, risquent fort de prendre le pouvoir, et consomment nourriture et eau avant les autres plantes.