Réaliser des relances de loyers impayés

Réaliser une relance en cas de loyer impayé
Réaliser une relance en cas de loyer impayé
Dès les premiers signes de difficultés, le bailleur d'un logement doit envoyer une relance de loyers impayés à son locataire, un document qui servira de preuve en cas de procédure judiciaire.


Relance des loyers impayés : de quoi s'agit-il ?

D'après le bail de location contracté, le locataire est supposé payer le loyer au début de chaque période, selon un rythme mensuel dans la plupart des cas. Lorsque le bailleur d'un logement constate un retard dans le paiement du loyer, il doit engager une phase amiable de relance des loyers impayés avant de s'engager dans une procédure de recouvrement qui peut s'avérer longue et fastidieuse.

Si le logement est géré par une agence immobilière ou une société immobilière de gestion, cet organisme s'occupe des démarches de loyers impayés en lieu et place du propriétaire.

Démarches préalables en cas de loyers impayés

La phase amiable de relance des loyers impayés

La première tentative de rappel n'a pas nécessairement besoin d'être formalisée. Vous pouvez tout d'abord envoyer au locataire un courrier électronique pour lui signifier son retard, ou bien lui passer un coup de téléphone quelques jours après la date limite.

L'objectif ici est de tenter de comprendre la raison, parfois légitime et compréhensible, qui a conduit à l'impayé. En effet, un retard de loyer peut avoir diverses explications :

En essayant d'apaiser la situation, vous trouverez sans doute une solution convenable.

Le calendrier standard des démarches officielles

Toutefois, il n'est pas toujours possible pour le propriétaire et le locataire de trouver un terrain d'entente. Au-delà de quelques semaines de retard, il est temps de passer aux courriers officiels dont vous devez conserver impérativement une copie si jamais il devait y avoir des suites judiciaires :

Si le locataire bénéficie d'une caution solidaire, pensez également à contacter cette personne après la seconde lettre de relance. La caution pourra payer à la place du locataire, ou faire pression sur celui-ci.

Les professionnels à votre service :

  • le locataire connaît des difficultés financières passagères (perte d'emploi, vol, accident) ;
  • il souffre de problèmes de santé, et a pris du retard dans le traitement de ses dossiers ;
  • ou il a tout simplement oublié d'envoyer le chèque !
  • une lettre de relance par courrier simple deux à trois semaines après la date de paiement ;
  • une seconde lettre de relance par courrier simple au bout de trente jours de retard ;
  • une première mise en demeure par courrier recommandé avec accusé de réception après quarante-cinq jours de retard, envoyé par le bailleur lui-même ;
  • une seconde mise en demeure par acte d'huissier au bout de deux mois, les frais d'huissier étant à la charge du propriétaire à cette phase de la procédure.
  • Huissiers de justice
  • Agences immobilières
  • Sociétés immobilières de gestion