Reconnaissance d'un enfant né hors mariage

Par : Philippe Colin - Dernière modification : 17 avril 2013 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
reconnaissance enfant naturel

La reconnaissance d'un enfant naturel

La reconnaissance d'un enfant naturel permet d'établir la filiation entre un enfant né hors mariage et des parents qui le reconnaissent.


Qui peut reconnaître un enfant ?

Le père ou la mère de l'enfant (ou les deux ensemble), peu importe qu'ils soient tous les deux célibataires ou que le père soit marié de son côté. En revanche, si la mère est mariée avec un autre homme que le père, la reconnaissance par le vrai père est nulle si le mari de la mère élève cet enfant.

La mention du nom de la mère sur l'acte de naissance de l'enfant vaut reconnaissance. Elle n'aura de démarches à effectuer que si son nom ne figure pas dans cet acte (né de mère inconnue) ou, avant la naissance de l'enfant, si elle veut que son enfant porte son nom.

Que faut-il faire pour reconnaître un enfant né hors mariage ?

Avant la naissance de l'enfant, s'adresser à n'importe quelle mairie et présenter une pièce d'identité. L'acte de reconnaissance est délivré immédiatement.

Dès la naissance, le père dispose de 3 jours pour reconnaître son enfant à la mairie du lieu de naissance. La reconnaissance du premier enfant entraîne délivrance d'un livret de famille.

Après la naissance, s'adresser à n'importe quelle mairie ou à un notaire. Si la mairie à laquelle on se présente est différente de celle du lieu de naissance de l'enfant, se munir d'un extrait d'acte de naissance. La démarche peut être faite à n'importe quel moment.

Quels sont les avantages ?

  • la reconnaissance d'enfant entraîne l'octroi de l'autorité parentale ;
  • l'enfant porte le nom de celui des parents qui l'a reconnu le premier, du père ou de la mère ou des deux accolés dans l'ordre qui leur convient en cas de reconnaissance simultanée des 2 parents (depuis le 1er janvier 2005). Pour toute modification ultérieure, il faut s'adresser au juge aux affaires familiales avant les 18 ans de l'enfant. Si ce dernier est âgé de plus de 13 ans, son consentement est nécessaire ;
  • l'enfant reconnu donne droit à une augmentation du quotient familial pour le parent qui en a la charge (1 part pour le premier enfant, 1/2 pour les enfants suivants) ;
  • l'enfant peut recevoir une pension alimentaire de la part du parent qui n'a pas sa garde.



C. civ. : Art. 62, 62-1 et 316.

Il ne faut pas confondre le fait de reconnaître un enfant et le droit d'exercer l'autorité parentale.


Trouvez l'adresse de votre mairie
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu