Régimes pauvres en graisse

Moins manger pour maigrir ?
Moins manger pour maigrir ?
La diététique ou les "régimes" véhiculent avec eux l'idée de privation, comme si bien s'alimenter était une punition. Ceci n'est vrai que lorsqu'il y a eu excès pendant une longue période de la vie et qu'il faut procéder à une rééducation alimentaire. Pour ce faire, une diminution de la taille des repas sera alors nécessaire.


Pourquoi s'alimenter ?

L'alimentation ne consiste pas à se priver mais à choisir intelligemment son alimentation, et à éduquer ses enfants dans ce sens. C'est en effet pendant l'enfance que se prennent les bonnes habitudes qui auront des conséquences pour toute la vie.

L'alimentation consiste à compenser les besoins de l'organisme en calories, en vitamines, eau, sels minéraux et à assurer la bonne santé de l'organisme. Une bonne alimentation permet de prévenir la plupart des grandes maladies de civilisation, comme l'hypertension artérielle, le diabète ou l'obésité. L'alimentation a donc plusieurs fonctions : nutritive, thérapeutique et de plaisir.

Régimes alimentaires et alimentation

Les régimes alimentaires, dont la finalité est essentiellement l'amaigrissement, sont dérivés des règles de base de l'alimentation qui sont :

  • Diminuer la consommation des sucres d'absorption rapide ;
  • Diminuer la consommation des graisses d'origine animale (viandes grasses) ;
  • Diminuer la consommation de boissons alcoolisées ;
  • Diminuer la consommation de sel ;
  • Préférer les viandes maigres et les poissons, en particulier les poissons gras comme le saumon, riches en acides gras oméga-3 ;
  • Préférer les légumes secs ;
  • Manger tous les jours des fruits et des légumes frais.

Faire un régime pour maigrir

Les régimes pour maigrir consistent à diminuer les apports alimentaires et à augmenter les dépenses par l'activité physique, tout en respectant les règles alimentaires exposées ci-dessus.

Dans la majorité des cas, il est déconseillé de maigrir rapidement. Un amaigrissement trop rapide se fait aux dépends des muscles (fonte musculaire) et est responsable d'effets cutanés indésirables (stries, plis cutanés). L'amaigrissement doit être modéré et régulier entre 2 et 3 kg par mois au maximum, jusqu'à atteindre le poids idéal. Le temps de l'amaigrissement est un temps de rééducation alimentaire, pendant lequel vous devez apprendre à manger des fruits et légumes, à éviter les corps gras et l'alcool. Le sport est essentiel à la rééducation.

Chacun doit suivre sont propre rythme. L'amaigrissement est souvent excellent en début de régime, ce qui est motivant, il a tendance à ralentir par la suite, et nécessite alors un regain de motivation.

En cas de surpoids, un amaigrissement de 5 à 10% du poids initial entraîne déjà un bénéfice considérable en termes de risque diabétique et cardiovasculaire. Le principal est de continuer à maigrir graduellement, en s'aidant éventuellement de quelques médicaments prescrits par le médecin, sans se décourager, et en cherchant toujours à améliorer son alimentation. Ceci signifie manger toujours plus de fruits et légumes variés, des poissons, éviter les fast-foods, les charcuteries et les plats trop salés.

Certains régimes miracles qui promettent des résultats rapides et exceptionnels, et reposent sur l'élimination d'un aliment, la consommation d'un seul aliment (il existe par exemple un régime basé sur le thon en boîte...) ou d'une association inédite entre deux classes d'aliments ne s'appuient sur aucune base sérieuse. Ils peuvent donner de bons résultats pendant quelques semaines, comme à peu près tous les régimes au début, mais le seul résultat qui compte est l'amaigrissement à long terme, qui sera obtenu par une rééducation alimentaire et une diminution de l'ingestion calorique.

La rééducation alimentaire est aussi la réponse à la majorité des problèmes métaboliques, qui théoriquement exigeraient un traitement diététique spécial. Un régime alimentaire bien conduit est aussi un traitement contre l'hypertension artérielle (peu de sel), contre les troubles des graisses sanguines comme les hypertriglycéridémies (diminution des sucres et de l'alcool) ou contre le diabète. Il est illusoire de prétendre traiter l'hypertension artérielle, par exemple, seulement en réduisant sa consommation de sel.

Bien souvent l'hypertension artérielle va de pair avec l'obésité et un diabète débutant et le régime alimentaire traite l'ensemble de ces maladies.