Régimes sans sel : les différentes méthodes

Article mis à jour le

Les différents régimes sans sel
Les différents régimes sans sel

L'alimentation habituelle, dans les pays occidentaux, apporte entre 8 et 12 grammes de sel (ou chlorure de sodium), et donc de 3,2 à 4,8 grammes de sodium. Il provient pour trois cinquièmes des aliments et pour les deux cinquièmes restants du sel de table.



Pourquoi faire un régime sans sel ?

L'indication d'une diminution des apports en sodium peut être formulée dans de nombreuses maladies.

Le sodium est, en effet, l'élément le plus important des liquides extracellulaires de l'organisme, et à ce titre, il détermine le volume de ces liquides.

Ainsi, lorsque nous avons des oedèmes, qu'ils soient d'origine cardiaque, rénale ou hépatique, une diminution des apports en sel favorisera leur disparition. Gardez à l'esprit qu'il ne s'agit là que du traitement du symptôme, et non de la cause : l'arrêt de ce régime entraînera donc la réapparition des oedèmes.

Ce régime est également prescrit en cas d'hypertension artérielle ; une alimentation trop salée est en effet considérée comme responsable, en partie, des chiffres tensionnels élevés que l'on rencontre dans les pays développés.

On prescrit, enfin, un régime pauvre en sel aux personnes traitées par des corticoïdes.

 Pratique ou pas ?

mon mémo personnel