Réglementation des plages : ce qu'il faut savoir

Par : François Belanyi - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
plages legislation

Réglementation des plages

Les vacances à la plage sont généralement synonymes de détente, de bronzage et de liberté. Tout n’est pourtant pas permis. Une réglementation stricte a été mise en place afin de concilier relaxation, sécurité et respect mutuel entre les usagers. Il s’agit de la loi "littoral" du 3 janvier 1986 qui a institué le principe fondamental de l’usage public des plages en France.


Signalétique marine

Chaque plage publique compte toujours au moins un poste de surveillance. Une signalétique composée de trois drapeaux flottant les uns à côté des autres donnent plusieurs indications aux baigneurs. Si aucun drapeau n’est visible, alors la plage n’est pas surveillée.

  • Le mât le plus à droite indique la qualité de l’eau. Si le drapeau est bleu, c’est que l’eau est de bonne qualité et qu’il n’y a pas de danger. Quand il est orange, il est déconseillé de se baigner. Un drapeau européen peut flotter sur le mât, signifiant que son sable et son eau sont sous la législation européenne de propreté des plages ;
  • Le mât central marque l’état de la mer : si le drapeau est vert, la mer est peu agitée et la zone de baignade est surveillée : vous pouvez y aller en toute tranquillité. Si le drapeau est orange, il est déconseillé de se baigner mais la zone reste surveillée. Si vous voyez un drapeau rouge au sommet du mât, la baignade est interdite. Un drapeau violet marque la présence de méduses ou une eau polluée, il interdit également la baignade ;
  • Le mât situé à gauche indique la force du vent de terre. Quand le drapeau noir - ou blanc et noir - est hissé au sommet du mât, c’est le signe d’un vent fort pouvant renverser ou pousser vers le large les embarcations légères (planches à voiles, pneumatiques…) et les nageurs. Aucun drapeau n’est hissé dans le cas contraire ;
  • Enfin, les drapeaux bleus servent à délimiter les zones surveillées - ou peuvent indiquer une plage "sélectionnée pure" - et le drapeau vert avec un rond rouge indique une zone de pratique des sports de glisse.

Différentes zones de protection

On appelle "zone de protection" le territoire nautique réservé aux nageurs, aux usagers de voile ou à ceux de véhicules à moteur. Il est généralement entouré de balises au sein d’une bande littorale de 300 mètres de largeur. La vitesse est limitée à cinq noeuds maximum à l’intérieur de celle-ci.

Les zones de protection peuvent être :

  • réservées aux nageurs et interdites aux véhicules à moteur ;
  • réservées à un type spécifique d’activité nautique (planche à voile, ski nautique…).

Les usagers de sports nautiques pourront prendre de la vitesse au-delà de ces 300 mètres, dans des couloirs balisés par des bouées sphériques jaunes. Ces derniers sont évidemment interdits aux baigneurs. Les bouées qui délimitent ces zones sont de plus en plus éloignées à mesure que l’on s’éloigne du rivage. Les deux premières, indiquant l’entrée du couloir, sont plus imposantes afin d’être remarquées.

Ce qui est interdit

Plusieurs panneaux situés à l’entrée de chaque plage indiquent ce qu’il est permis de faire et ce qui est prohibé. Plusieurs interdictions prévalent sur la majorité des plages. Il y est interdit de :

  1. jeter ses détritus sur le sol ;
  2. emmener son chien ;
  3. faire un feu de bois ;
  4. fumer et consommer de l’alcool ;
  5. se baigner avec un vêtement autre qu’un maillot de bain ou une combinaison nautique ;
  6. pêcher.

Soyez vigilants sur la plage, notamment avec les enfants, et évitez les risques d’insolation et d’hydrocution.


Retrouvez sur Google+

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu