Rénover un parquet : faites les bons choix (budget, matériaux)

Rénover son parquet a de nombreux avantages.
Rénover son parquet a de nombreux avantages.
Entretenir son parquet est une chose. Mais le rénover en est une autre. Surtout si le parquet en question est très abimé… Pas de panique, Pratique.fr vous explique comment procéder pour retrouver un parquet impeccable.


Rénover un parquet : comment procéder ?

Pour ce qui est de la rénovation des parquets tachés ou que les années n’ont pas épargnés, la démarche est la suivante : réparation, ponçage et finition.

Dans un premier temps, il faudra effectuer les réparations de première urgence. Si vous constatez la présence de rayures sur le parquet, voire de trous, de la pâte à bois à base de résine doit être enduite à l’aide d’un couteau sur la partie à traiter.

Une fois que l’enduit aura séché, enlever les excès de résine. Si l’une des lames de paquet est cassée, faites-la scier en deux dans le sens de la longueur après y avoir percé un trou. Ensuite, ôter puis procédez à son remplacement.

Dans un deuxième temps, il faut généralement poncer le parquet que l’on souhaite rénover. Poncer un parquet permet de le débarrasser de la couche de vernis qui le recouvre et d’aplanir sa surface.

Attention, un parquet stratifié ne doit jamais être poncé ! De même, si votre parquet comporte des motifs (Point de Hongrie, par exemple), alors l’intervention d’un spécialiste sera nécessaire. En effet, seul un professionnel disposera non seulement du matériel nécessaire mais aussi de l’expertise suffisante pour rénover votre parquet sans le détériorer davantage qu’il ne l’est déjà.

Une fois le parquet poncé par un spécialiste, il est maintenant temps de passer à la dernière étape : la finition.

Il existe trois techniques de finition : l’huile, la cire et le vernis (ou vitrificateur). Chaque méthode présente des avantages et des inconvénients. Pour vous aider à vous y retrouver, sachez que :

  • la finition à l’huile est la plus traditionnelle. Elle offre le double avantage d’être à la fois résistante et d’un entretien facile ;
  • la finition à la cire apporte un rendu naturel mais sa résistance est moindre que celle du vernis ;
  • le vernis (ou vitrificateur) est le plus résistant des trois types de finition et également celui dont l’entretien est le plus réduit. Il est à noter qu’il convient de l’appliquer à l’aide d’un rouleau et d’un pinceau spécial.

Rénover un parquet : combien ça coûte ?

Louer une ponceuse coûte entre 70 et 100 € la journée. Mais sachez qu’il est conseillé de faire appel aux services de professionnels. En plus de disposer du matériel adéquat, ils savent s’en servir ! Avouez qu’il serait dommage de se priver de leur expertise.

Leurs tarifs dépendront bien évidemment de la surface de parquet à traiter, de son état et des techniques utilisées mais ils se situent le plus souvent entre 20 et 40 € / m2.