Repérer une rivière poissonneuse

Reconnaître une rivière poissonneuse
Reconnaître une rivière poissonneuse
Il n'est pas toujours aisé d'estimer la valeur d'une rivière au premier regard. Voici quelques conseils pour choisir une rivière poissonneuse.


Règle n°1 d’une rivière poissonneuse : éviter les rivières canalisées

La plupart du temps, les rivières trop recalibrées ne sont pas très bonnes. Les berges en béton n'offrent guère de nourriture et l'absence de végétation empêche la reproduction des poissons. Ainsi, le brochet ne peut pas se reproduire en canal, la pêche du brochet sera plus efficace dans une zone peu profonde et herbeuse. On évitera donc les canaux et les rivières canalisées. La pêche y est souvent maigre et difficile.

Seules exception, les grandes rivières restent bonnes dans leur partie aux berges bétonnées, dans les grandes villes. Ces grandes rivières profitent de l'ajout de matière organique dans les villes. De plus, les zones de reproduction ne sont pas loin, la rivière reprenant un cours plus normal après l'agglomération.

On peut faire de très bonnes pêches à Paris, dans la Seine
On peut faire de très bonnes pêches à Paris, dans la Seine

Un exemple simple : On peut faire des pêches exceptionnelles en plein Paris. Brèmes, carpes, sandres, gros gardons et silures abondent au coeur de la capitale.

Règle n°2 d'une rivière poissonneuse : regarder la diversité du cours d’eau

Il faut préférer les rivières aux postes variés
Il faut préférer les rivières aux postes variés

Le plus souvent, les rivières au profil trop homogène ne sont pas très bonnes. Il faut au contraire préférer les rivières alternant les zones profondes avec des zones peu profondes et riches en végétation. Cette diversité de postes permet non seulement d'augmenter la quantité de poissons mais aussi le nombre d'espèces.

Lorsque les postes sont variés, tout le monde y trouve son compte, les prédateurs comme les cyprinidés. On n'oubliera pas que les zones de végétation sont indispensables pour la reproduction de la plupart des poissons, en particulier les espèces de cyprinidés.

Règle n°3 d’une rivière poissonneuse : Observer durant les périodes d’activité

Un moyen très simple d'estimer la valeur d'une rivière est de venir observer les poissons à la bonne heure.

L'aurore est un moment d'activité pour tous les poissons. Au petit matin, on voit les petits cyprins en surface, les carpes sauter, et les carnassiers en chasse. On se fait donc très vite une idée de la quantité de poissons et d'espèces dans la rivière.

Cette carpe est venue manger tout près de la berge
Cette carpe est venue manger tout près de la berge

Le crépuscule, en soirée, est également un très bon moment. C'est particulièrement vrai pour les carpes. Cela permet également de trouver les meilleurs postes à carpes. Ces dernières viennent se nourrir près de la berge. Le pêcheur peut les voir manger juste devant lui s'il sait rester discret.

Un passage de nuit dans les rivières urbaines peut également être très instructif. Dans la lumière des lampadaires, on peut souvent voir des milliers d'ablettes, ainsi que des sandres et des silures en chasse. Autant dire que lorsqu'on voit de telles densités de poissons, il faut revenir pêcher le poste le lendemain.

Au final, Il faut préférer les rivières au cours varié et faire ses repérages au bon moment.