Le requin-baleine et les hommes

Un requin-baleine adulte pèse environ 400 fois le poids d’un homme
Un requin-baleine adulte pèse environ 400 fois le poids d’un homme
Le plus grand des poissons est cependant une espèce vulnérable, et curieusement, assez peu étudiée. Il faut dire qu'il n'est pas facile de suivre des grands animaux solitaires qui se baladent dans toutes les eaux tropicales de la planète. L'avenir de ce gigantesque requin demeure donc incertain.


Le requin-baleine dans notre histoire et notre culture

Histoire du requin-baleine
Le requin-baleine n'est pas un habitué des côtes françaises, sa répartition étant circumtropicale. Il n'a donc pas de relations historiques avec l'homme européen.
Sur nos côtes, on rencontre un autre grand requin planctophage, le requin-pèlerin. Cette dernière espèce vient parfois s'échouer sur les plages de noter littoral, provoquant à chaque fois le déplacement des foules et des média, car la découverte d'un si gros animal reste toujours surprenante.
Le requin-baleine est même toujours pêché par les professionnels, notamment lors de ses regroupements saisonniers. Les études sur les stocks de ces animaux sont presque inexistantes, en raison de la difficulté de comptabiliser les individus vivant le plus souvent en solitaire. Il est considéré comme vulnérable par l'UICN, mais ce classement sous-estime peut-être l'état réel des stocks.

Les requins-baleines sont devenus les vedettes des aquariums modernes
Les requins-baleines sont devenus les vedettes des aquariums modernes

Notons cependant qu'une prise de conscience semble se faire, la commercialisation de l'animal étant interdite aux Philippines, à Taiwan et en Inde. Il faut dire que l'intérêt économique de cette espèce peut être important si on sait la mettre en valeur en particulier en les gardant en vie. L'animal attire notamment de nombreux plongeurs qui rêvent de caresser le géant nonchalant.

Il y a trois aquariums (au Japon, à Taiwan et aux Etats-Unis) qui ont choisi la carte de la démesure et expose les requins-baleine dans des bassins gigantesques. Ceci n'est pas une mince affaire, car il faut aussi trouver la nourriture pour ces énormes prédateurs qui ont besoin des quantités énormes de petites proies.

Où sont les dents ?
Où sont les dents ?

Etymologie
Pour le nom commun, l'origine est évidente. La grande taille de ce requin est à l'origine de la comparaison avec les baleines, d'autant que, comme les baleines à fanons, l'animal est planctophage.
Le nom de genre Rhincodon provient des racines grecques « rhinos » pour nez (que l'on retrouve dans une multitude de mots) et « odon » qui sert également à former de nombreux mots en rapport avec les dents, le nom d'espèce typus veut type. Le nom scientifique se réfère donc aux dents, minuscules mais très nombreuses, placées dans la bouche terminale de l'animal.

Les homonymes
Pas d'homonyme mais attention à la confusion avec les baleines. Il faut malheureusement constater que la taille de l'animal et son nom composé créent la confusion, et beaucoup pensent qu'il s'agit réellement d'une baleine. Il n'en est rien.
Rappelons que le requin-baleine est bien un poisson cartilagineux, comme les autres requins, alors que les baleines sont des mammifères marins.

Légendes et faits

On pense que ce poisson gigantesque est à l'origine de certains témoignages à propos de requins féroces ou de monstres marins. Il faut dire que l'animal, qui est connu pour atteindre 20 mètres et probablement dépasser encore de quelques mètres cette taille, est vraiment gigantesque, et se prête bien à la création des mythes.
Mais le requin-baleine n'avalera jamais un homme, bien que sa gueule gigantesque lui permettrait de le faire en une seule bouchée. Il préfère s'attaquer au plancton et aux petits poissons.

Le requin-baleine est l'exemple souvent choisi pour montrer que tous les requins ne sont pas de dangereux mangeurs d'hommes. Attention cependant à ne pas tomber dans l'excès inverse. Si le requin-baleine est un planctophage inoffensif, des espèces comme le requin-bouledogue, le requin-tigre ou le requin blanc restent de terribles prédateurs dont la rencontre est potentiellement fatale pour l'homme.

Où rencontrer des requins-baleine ?

Une plongée aux Galápagos
Une plongée aux Galápagos

On peut rencontrer le requin-baleine tout autour du monde à condition de rester dans les zones tropicales. Il existe par exemple des endroits réputés pour la plongée à Madagascar, aux Maldives, aux Philippines, en Indonésie, mais aussi au Honduras, à Belize ou encore à Porto Rico. Si les animaux sont plus fréquemment vus aux large, ils peuvent se rapprocher des côtes à l'occasion, et même entrer dans les lagons, notamment lorsqu'ils recherchent leur nourriture.

Article réalisé par Arnaud Filleul et Jean-Pierre Fleury.