> NOS SERVICES PRATIQUES
 
 

Bien réussir ses fondations

Par : Iris Makoto - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
reussir fondations

Comment réussir ses fondations

Les fondations sont un élément essentiel de toute construction : elles constituent la jonction entre le sol et la construction. La future solidité de l’édifice dépend de la qualité de ces fondations.


Réussir ses fondations : ce qu'il faut savoir sur les fondations

Les fondations d’une construction assurent la répartition des charges sur le sol. Leur établissement se fera en fonction de la nature du sol.
Pour les habitations, une étude géotechnique préalable est indispensable afin de déterminer la nature exacte du sol. Les résultats de cette étude permettront de choisir le type de fondations à réaliser.

Fondations : les différents types de fondations

Il existe plusieurs types de fondations selon la nature du sol et l’importance des édifices à supporter.
Cette fiche abordera uniquement les fondations superficielles réalisées sous forme de semelles filantes reposant sur une tranchée appelée fond de fouille. Ce type de fondations sera choisi sur un sol de bonne portance.
Les fondations semi-profondes et profondes sont des techniques mises en œuvre par des entreprises du bâtiment pour des édifices de grandes ampleurs ou sur des sols instables.

Bien préparer le chantier pour réussir ses fondation

Effectuez un plan précis de votre construction et reportez-le sur le terrain.
Tendez un cordeau pour délimiter la longueur de la fouille, puis servez-vous de ce repère pour tracer le périmètre voulu à l’aide d’un cordeau à tracer.

La largeur de la fouille devra être supérieure à celle du mur.
Sachez en particulier que la fouille doit être deux fois plus large que le mur si celui-ci mesure plus de 1 mètre de hauteur.

Réussir ses fondations : creuser et remplir la fouille

Creusez la fouille, à l’aide d’une mini-pelle. Selon l’importance du mur à bâtir, la fouille doit être profonde de 50 à 80 cm.

Constituez une couche de blocs de pierres d’une dizaine de centimètres d’épaisseur de graviers de grosse granulométrie. En région très humide, n’hésitez pas à y ajouter quelques pierres de taille moyenne. Ce hérissonage permet un bon drainage des eaux de pluie et préserve le béton des variations de température.

Arrosez les graviers, puis tassez-les.

Préparez le béton en respectant  les proportions suivantes :

  • 1 part d’eau ;
  • 3 parts de sable ;
  • 3 parts de gravier (diamètre 4 ou +) ;
  • 1 part de ciment.

Versez d’abord le sable, puis les graviers dans le réservoir de la bétonnière. Introduisez ensuite le ciment dans le réservoir. Versez l’eau.
Pour plus de conseils concernant l'utilisation correcte de la bétonnière, vous pouvez consulter notre fiche Faire du béton à la bétonnière.

Le temps de malaxage est très important et dépend de la capacité du réservoir qui est indiqué sur chaque bétonnière. Il ne doit être ni trop long ni trop court pour assurer une bonne homogénéité au béton.

Versez une couche de béton (5cm à 10 cm) sur laquelle vous installerez les semelles sur toute la longueur de la fouille, en prenant soin de les liaisonner par deux tiges filetées de diamètre 8.  Deux attentes crossées de diamètre 10 d'une longueur de 80 cm seront positionnées dans chaque angle pour recevoir le chaînage et renforcer les angles.

Comblez la fouille avec du béton et égalisez la couche en vérifiant le niveau.

N’attendez pas pour couler le béton après le creusement de la fouille, car en cas de forte pluie, elle pourrait se remplir très vite de terre. Attention aussi de ne jamais effectuer les travaux de fondations en cas de gel.


 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr