Le saumon et les hommes

Par : Jean-Pierre Fleury - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
saumon peche

Pêcheur de saumon

Existent-ils encore des saumons sauvages en France ? Que sont nos derniers saumons devenus ?


Carte de montée des saumons en France datant de 1929

montee saumon carte
Carte de montée des saumons (1929)

Cette carte illustrant "Les poissons et le monde vivant des eaux", un ouvrage particulièrement documenté, écrit par le Doc. Louis Roule du muséum D'Histoires Naturelles de Paris en 1929 montre la richesse de nos eaux en ces temps pas si lointains.

Les cours d'eau surlignés en rouge sont ceux où des saumons remontent régulièrement.
Les cours d'eau surlignés en bleu sont ceux où les saumons remontent occasionnellement.

Histoire du saumon

ours saumons
Ours des cavernes pêchant le saumon en France lors de la dernière glaciation © F.River

L'histoire du saumon est liée à celle des dernières glaciations, puis à l'action de l'homme, aussi bien en Europe qu'en Amérique du Nord.

Tous les Salmonidés sont des poissons d'eau froide, qui ont prospéré pendant les glaciations, mais ont vu leur aire de répartition se réduire à des zones-refuge ou bien être repoussée vers le nord lors du dégel, voici 10 000 ans.

Si l'on prend l'exemple de la sous-famille des Corégoninés, on s'aperçoit que de nombreuses espèces de corégones n'existent plus que dans quelques lacs de montagne, les seuls endroits restés suffisamment froids après la dernière glaciation.

Pour le saumon atlantique, la situation est meilleure, mais son aire de répartition d'origine demeure le nord de l'Europe et le nord de l'Amérique du Nord. On peut y ajouter des introductions récentes dans les régions froides d'Amérique du Sud.

Le dernier siècle : une période difficile pour les saumons !

barque loire
Embarcation traditionnelle de Loire

"C'est parce que les poissons [les saumons] vivent dans l'eau que l'on ne voit pas qu'ils pleurent". Cette belle phrase est de Jean-Claude Chavaillon, un pêcheur de saumons qui a consacré ses rêves et sa vie à l'amélioration des relations entre les hommes et les saumons.
A force de conviction, il a réussi à faire construire une passe à poissons sur l'Allier à Vichy. Cet aménagement permet aux saumons de la Loire de retrouver leurs frayères naturelles. Et aussi aux visiteurs de voir ces grands migrateurs lutter pour assurer la pérennité de leur espèce et sauvegarder un peu de l'avenir de la nôtre.

Durant le XIXème et la plus grande partir du XXème siècle, les populations de saumon ont grandement souffert de la pollution, de la destruction de leur habitat, et notamment de la destruction des frayères, le poisson ne pouvant se reproduire que dans un gravier assez grossier. En France, la construction de centrales électriques durant le XXème siècle est également une des premières causes de la réduction des populations du saumon sur la façade atlantique.
La Loire, en particulier, a vu sa population de saumon pratiquement disparaître, les reproducteurs ne pouvant plus se rendre sur leurs frayères à cause des barrages. Les passes à poissons sont certes une solution de secours, mais la situation demeure difficile pour les migrateurs, et beaucoup souhaiteraient que les centrales hydroélectriques les plus obsolètes soient tout simplement détruites.

Ainsi, les populations de France ont d'abord été presque décimées avant que des efforts d'alevinage et de restauration des frayères aient partiellement restauré la situation.

En Amérique du Nord, les populations des États-Unis ont été presque totalement détruites. Alors qu'on prenait du saumon en nombre dans la Hudson River, au pied même de New York, le poisson a maintenant laissé place aux aloses et aux bars rayés. Les populations du lac Ontario ont connu le même sort. Seules les populations des rivières du Canada et du nord de l'Europe, beaucoup plus sauvages, ont pu garder un bon état des stocks.

Manger du saumon tous les jours ?

bouts saumons
Pavés de saumon

Pendant des siècles, et il y a encore 90 ans, les journaliers se sont plaint de la monotonie de la nourriture qui leur était servi. Du saumon tous les jours... donnez-nous un bout de cochon, notre bon Maître...

Les anciens dans la Baie du Mont Saint Michel et sûrement ailleurs se souviennent avoir obtenu, après force négociations, de ne se voir servi ce poisson que trois fois par semaines et les jours de carême. Certains prétendent qu'il ne s'agit là que d'une légende en prétextant qu'il n'y a pas de documents écrits qui en attestent. Que ceux-là sachent que s'il n'y a en effet qu'un seul acte qui en fasse référence c'est avant tout parce que les contrats passés entre les maîtres et leurs employés étaient uniquement verbaux, ces derniers ne sachant pas lire.

Les temps ont bien changés, maintenant qu'il n'y a presque plus de saumons sauvages, sur le marché tout le monde en réclame. C'est pour cela que le saumon est abondamment élevé en ferme marine, et ce jusqu'en Australie.
Quelques commentaires sur ces fermes marines : elles sont extrêmement polluantes, en raison des déchets produits en grande quantité par des saumons nourris et "soignés" en abondance. L'idée que de telles fermes soient une alternative à la pêche professionnelle est fausse, car pour l'instant, le problème de pollutions organiques et même chimiques (quand il faut traiter les poissons) n'est pas réglé. De plus, de nombreux poissons parviennent à s'évader de ces fermes, et à chaque fois que ces poissons d'élevage viennent se mélanger aux populations naturelles, on constate une baisse du succès reproducteur, les animaux élevés n'étant pas forcement adaptés à leur nouvel environnement. Cette pollution génétique est donc un autre aspect négatif de l'aquaculture.

Il reste du chemin avant que le saumon soit réellement protégé et son habitat totalement restauré.

Une bonne et une mauvaise nouvelle

La bonne ou la très mauvaise nouvelle, c'est la même... C'est que le saumon qu'on attendait à Paris n'est plus une légende, il en a été capturé, un premier en 2008, suivi de beaucoup d'autres en 2009. On a également observé de nombreux saumons à Rouen, preuve que le fleuve va mieux... ou encore plus mal.

"Il y a de plus en plus de saumons qui remontent la Seine. Cette année en 2009, ça dépasse tout ce qu'on avait pu imaginer : on doit en être à un millier qui ont traversé Paris", estime Bernard Breton, secrétaire général de la Fédération nationale de la pêche en France (FNPF).
Cela aurait de quoi rendre optimiste si ce brusque et inespéré changement, n'était pas comme certains scientifiques le prétendent dû au réchauffement des eaux océanes qui changent les trajets migratoires des capelans. Ces capelans sont une source importante de nourriture en mer pour les saumons, une variation dans leurs habitudes induirait une variation dans celle des saumons.

Une autre explication est encore plus terrible, elle débouche du constat que depuis que des saumons remontent dans les fleuves du Nord de la France (Seine, Somme), ils désertent les fleuves du Sud et du Centre où jusqu'à maintenant ils continuaient à remonter tant bien que mal (Adour, Garonne et Loire). Il semblerait que ces nouveaux venus soient en réalité ces poissons du Sud qui, ayant perdu le sens de l'orientation à cause d'encore un peu plus de pollution (insecticide, etc.), remontent dans le premier courant d'eau douce rencontré au cours de la migration de retour.
Enfin on peut se poser la question de la reproduction en Seine, aucune frayère potentielle n'y existant plus, ces poissons s'exténuent pour rien à la remonter.

Notons l'existence du NASCO (North Atlantic Salmon Conservation Organization) dont le rôle est de protéger le saumon par la coopération entre les nations.

Où rencontrer des saumons ?

Comme son nom l'indique, le saumon atlantique se rencontre de part et d'autres de cet océan, et à l'origine, uniquement dans l'hémisphère nord. Il faut d'ailleurs préciser que l'aire d'origine de l'intégralité des Salmonidés est l'hémisphère nord, mais par la suite, pour l'élevage et pour la pêche sportive, ces poissons ont été introduits un peu partout dans le monde. Seule la température a été un facteur limitant, la plupart des Salmonidés ne supportant pas les eaux chaudes. C'est ainsi qu'on peut maintenant prendre des saumons atlantiques dans les rivières du Chili. Bien évidemment, les saumons atlantiques du Chili se reproduisent en fait dans le Pacifique. Les temps changent...

Où apercevoir des saumons sauvages en France?

consevatoire saumon sauvage
Conservatoire National du Saumon Sauvage

L'Observatoire des poissons migrateurs de Vichy, implanté à l'amont de la passe à poissons en rive droite, a été créé pour permettre au public d'observer, derrière ses quatre grandes vitres, les poissons migrateurs de l'Allier lors de leur passage dans le dispositif. Entre sa mise en service (en 1996) et fin 2005, plus d'un million de poissons ont déjà été observés, parmi lesquels plus de 25 000 représentants des cinq espèces migratrices qui fréquentent l'Allier : saumons atlantiques, grandes aloses, lamproies marines, truites de mer et anguilles.

En allant sur le site du saumon sauvage vous pourrez connaître au jour le jour le nombre de saumons qui sont passés et grâce à une webcam installée sur le site vous pourrez voir et apprécier leurs efforts pour regagner les frayères.


Article réalisé par Arnaud Filleul et Jean-Pierre Fleury.

Logement, famille, travail...

Un expert vous répond

Contacter un expert

x

QUESTIONS SIMILAIRES

Toutes les Questions & Réponses sur ce thème
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu