> NOS SERVICES PRATIQUES
 
 

Cancer : les substances cancérigènes et génotoxiques

Par : Sonia Renar - Dernière modification : 18 novembre 2013 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
pictogramme de danger pour la santé.

Pictogramme de danger pour la santé.

Les cas de cancer n'ont jamais été aussi nombreux qu'à notre époque, et on en note une prévalence dans les pays dits industrialisés.  Parallèlement,  on n'a jamais autant utilisé de substances toxiques dans notre environnement immédiat. Par ailleurs, d'après les études scientifiques, 90 à 95 % des cas de cancer sont directement liés à des facteurs environnementaux. 


Cancer

Qu'est-ce que le cancer exactement ? C'est une prolifération désordonnée de cellules dans le corps. Cette prolifération a pour résultat la formation de tumeurs malignes. En temps normal, une cellule est programmée pour se diviser un certain nombre de fois, puis de s'autodétruire (apoptose). Dans le cas du cancer, la cellule devient comme qui dirait "folle" et se divise de manière ininterrompue. Lorsque des cellules cancéreuses migrent à travers le corps et se retrouvent dans un autre organe, on parle alors de "métastases".

Prolifération cellulaire

Par quel processus une cellule en arrive-t-elle à ne plus pouvoir arrêter de se diviser et quel lien existe-t-il  entre ce phénomène et les substances toxiques de notre environnement ? En réalité, de nombreux facteurs plus ou moins connus entrent en jeu, mais il faut retenir que le fait d'être régulièrement exposé à des molécules génotoxiques endommage notre ADN et augmente ainsi le facteur de risque. Notre ADN contient certains gènes dont le rôle est de freiner la division cellulaire (gène "suppresseur de tumeurs"), malheureusement certaines substances de notre environnement bloquent, entre autres, ces gènes protecteurs par une modification de la structure de notre ADN et engendre des mutations, souvent à l'origine du cancer. 

Substances cancérigènes et génotoxiques

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) établit régulièrement une liste des substances, et les catégorise en fonction de leur caractère plus ou moins cancérigène. Ces substances sont tellement nombreuses qu'elles ne peuvent être toutes citées ici, en voici néanmoins quelques-unes qui sont présentes dans notre environnement immédiat :

  • les nitrites contenus dans les charcuteries ;
  • le 3-acétyl-2,5-diméthylthiophène, qui est un arôme utilisé dans la fabrication des amuse-bouches apéritifs ;
  • l'arsenic : poison contenu dans la cigarette, et que l'on retrouve également dans le riz, certains sols étant très pollués à l'arsenic ;
  • le benzène présent dans les détergents, les parfums, la fumée de cigarette, les additifs alimentaires, et qui est responsable de leucémies et de lymphomes;
  • le benzopyrène  que l'on retrouve dans la fumée de cigarette, les pots d'échappement, le barbecue et le pain grillé ;
  • le béryllium qui est utilisé en dentisterie pour la fabrication des couronnes, des bridges, etc. ;
  • certains contraceptifs œstro-progestatifs oraux sont responsables du cancer du sein ;
  • le formaldéhyde, qui est une substance utilisée dans la fabrication des meubles (lits pour bébés, armoires), colles, peintures d'intérieur. Elle est également utilisée dans la fabrication de certains additifs alimentaires (E239) ;
  • l'oxyde d’éthylène (entrant dans la composition de l'éthylène glycol) utilisé pour la stérilisation des tétines dans les hôpitaux ;
  • le Tamoxifène, médicament prescrit pour soigner le cancer du sein qui est hautement cancérigène ;
  • le bisphénol A (biberons, revêtements internes des boîtes de conserves et des canettes).

Saviez-vous que l'utilisation de colorations capillaires augmente les risques de cancer de la vessie ?

Retrouvez sur Google+

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr