Surprime de l'assurance des jeunes conducteurs

Assurance pour jeune conducteur
Assurance pour jeune conducteur
Dans certains cas, une surprime peut s'appliquer à l'assurance auto lorsque le conducteur est novice. Voici dans quel cas s'applique la surprime jeune conducteur et comment elle fonctionne.


À qui s'applique la surprime jeune conducteur ?

La surprime concerne :

  • un jeune conducteur disposant du permis de conduire depuis moins de 3 ans ;
  • un conducteur n'ayant jamais été assuré, même s'il dispose du permis de conduire depuis plus de 3 ans.

En effet, les compagnies d'assurances considèrent que ces types de conducteurs représentent des risques plus importants du fait de leur manque d'expérience ou de leur imprudence. Dans les faits, les conducteurs de moins de 21 ans sont responsables de deux fois plus d'accidents que ceux de plus de 30 ans.

En quoi consiste la surprime jeune conducteur ?

La surprime : une majoration de la prime d'assurance initiale

La surprime jeune conducteur est une majoration de la prime de référence d'assurance. Toutefois, la surprime diminue d'année en année si le conducteur n'est responsable d'aucun accident. Elle disparaît au bout de trois années sans accident. Un jeune conducteur ayant appris à conduire par apprentissage anticipé bénéficie d'une surprime moins élevée. Certaines compagnies d'assurances peuvent aussi ne pas appliquer de surprime dans ce cas.

Taux de la surprime en fonction de l'ancienneté de l'assurance pour un conducteur novice (sans accident responsable)

  • Durant la première année d'assurance, le conducteur doit payer une majoration de 100 % de la prime de référence ;
  • durant la deuxième année, la majoration de la prime de référence est de 50 % ;
  • durant la troisième année, la majoration de la prime tombe à 25 % ;
  • enfin, le conducteur ne supporte que la prime initiale dès la quatrième année.

Taux de la surprime en fonction de l'ancienneté de l'assurance pour un conducteur novice ayant suivi l'apprentissage anticipé (sans accident responsable)

  • Durant la première année d'assurance, le conducteur doit supporter une majoration de 50 % de la prime initiale ;
  • durant la deuxième année, la majoration de la prime de référence est de 25 % ;
  • durant la troisième année, la majoration de la prime est de 12,5 % ;
  • enfin, le conducteur ne supporte plus de surprime dès la quatrième année.

Des solutions pour éviter la surprime jeune conducteur

Outre l'apprentissage anticipé de la conduite, il est possible d'éviter la surprime. Dans le cas d'un conducteur occasionnel, il suffit d'être déclaré comme conducteur secondaire de la voiture de ses parents. La prime et la franchise seront un peu plus élevées dans ce cas, mais la surprime ne s'appliquera pas.

Les professionnels à votre service

  • Compagnies d'assurance
  • Auto écoles