Alarme domestique : budget, aide au choix et infos

Comment bien choisir son système d'alarme domestique.
Comment bien choisir son système d'alarme domestique.
Il serait illusoire de vouloir se protéger contre tout. Mais force est tout de même de constater que de plus en plus de Français s’équipent en systèmes d’alarmes : anti-intrusion, alarme incendie, alarme gaz et alarme de piscine… Pratique.fr fait le point sur cet « arsenal » tantôt défensif, tantôt préventif…  


Alarme anti-intrusion

Composés d’une centrale, de détecteurs, d’une sirène et parfois d’un transmetteur GSM (pour être alerté directement sur son téléphone), les alarmes anti-intrusion ont pour but de protéger son domicile contre les cambrioleurs.

Certains modèles nécessitent le passage d’un câble ("filaire") alors que d’autres ("sans fil") utilisent les ondes radio.

Enfin, il est possible d’en renforcer l’efficacité en souscrivant un abonnement auprès d’une société spécialisée dans la télésurveillance. En clair, elle gardera un œil sur votre maison en votre absence.

 

Alarmes "incendie"

Le détecteur de fumée dont sont équipées les alarmes incendie détectera tout départ de feu et vous alertera ainsi que vos voisins. Quitte à vous tirer de votre sommeil si vous dormez ! Pour info, en cas d’incendie, 80% des décès ont pour cause une intoxication par inhalation de fumée.

En application de la loi Morange, tout propriétaire d’un bien immobilier, qu’il l’occupe ou en soit le bailleur, a jusqu’au 8 mars 2015 au plus tard pour installer un système d’alarme anti-incendie avec détecteur de fumée.

Les spécialistes conseillent de placer son détecteur de fumée en hauteur (plafond, au-dessus des portes), à chaque étage de son habitation et plus particulièrement à proximité immédiate des chambres, du salon (où se sont placés la plupart des appareils électrique de type TV, ordinateur, etc.) et des escaliers. La norme NF EN 14 604 est obligatoire.

Alarmes "gaz"

S’équiper d’une alarme gaz permet de se prémunir contre les accidents liés à une fuite de gaz. Mais en optant pour un modèle capable de détecter le gaz soporifique, il est possible de déjouer également les tentatives des cambrioleurs d’endormir leurs victimes…

À l’instar des détecteurs incendie, les détecteurs de gaz doivent être installés en hauteur.

Côté prix, comptez entre 40 € pour un détecteur de gaz (butane/propane ou monoxyde de carbone, utiles si l’on possède une chaudière ou une cheminée) d’entrée de gamme et jusqu’à 150 € pour certains détecteurs capables de reconnaître le gaz soporifique.

Quelques chiffres

98% des accidents, fuites et explosions dus au gaz naturel trouvent leur origine dans un comportement imprudent, des installations vétustes ou des équipements mal entretenus.

Alarmes de piscine

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : la noyade est la première cause de décès par accident de la vie courante avant l’âge de 13 ans.

Légalement, toutes les piscines privées de plein air, que leur bassin soit totalement ou partiellement enterrées, doivent être équipées d'un système de sécurité visant à prévenir les risques de noyade. Ce dispositif de sécurité peut consister en une couverture de sécurité, une barrière de protection, un abri ou encore un système d’alarme (homologué NF P 90 307-1).

Il existe deux catégories d’alarmes de piscine. Les alarmes immergées et les alarmes périmétriques.

Aussi appelées détecteurs de chute, les alarmes immergées détectent, via leur sonde, toute perturbation dans l’eau de bassin. Entre autres points forts, elles sont :

  • faciles à installer ;
  • discrètes ;
  • relativement bon marché (à partir de 200 €).


En revanche, au rayon des points faibles, on peut leur reprocher :

  • de n’être que préventives (l’alarme retentit alors que la chute s’est déjà produite or chaque seconde compte !) ;
  • de se déclencher parfois inopinément.


Les alarmes périmétriques se déclenchent dès qu’une présence est détectée à l’intérieur de la zone placée sous leur surveillance. Côté avantages, on apprécie notamment :

  • leur efficacité préventive (elles se mettent en marche avant la chute) ;
  • leur côté dissuasif (si un enfant s’approche du bassin sans y être autorisé, la sirène devrait suffire à lui faire rebrousser chemin).


En revanche, elles sont relativement chères à l’achat (à partir de 900 €).

Sécurité oblige, il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel lors de l’installation de système d’alarme pour lequel on aura opté. C’est l’une des conditions pour bénéficier d’un système d’alarme qui soit à la fois efficace contre les risques encourus et parfaitement adapté à ses besoins. La sécurité n’a pas de prix, surtout lorsqu’il s’agit de protéger une famille.