Le thon rouge : le plus gros de tous les scombridés !

Thon rouge
Thon rouge
Grande espèce de pêche sportive, le thon rouge est également, et malheureusement pour lui, recherché par les professionnels pour sa chair rouge et ferme, parfaite pour les sashimis.


Comment reconnaître le thon rouge ?

Caractéristiques communes à tous les thons
Tout d'abord, il présente les caractéristiques typiques de tous les thons, notamment un corps massif mais parfaitement hydrodynamique.
C'est cependant le plus grand représentant de la famille des Scombridés.
Il se distingue également des autres thons par la faible longueur de ses nageoires pectorales (alors qu'elles sont très longues chez certains thons) et la couleur rougeâtre de la deuxième nageoire dorsale.

Tous les scombridés possèdent :

  • deux nageoires dorsales ;
  • des pinnules dans la partie postérieure du corps ;
  • des nageoires pectorales insérées en position haute ;
  • des écailles cycloïdes minuscules ;
  • un fin pédoncule caudal orné de carènes latérales.


Spécificités du thon rouge

Nageoire caudale homocerque
Nageoire caudale homocerque

Le thon rouge est une véritable torpille, issue du génie de la nature. Son corps hydrodynamique et musculeux actionne une nageoire caudale rigide et parfaitement symétrique (on dit d'une telle nageoire qu'elle est homocerque).
Cette anatomie a permis un type de nage particulier : le corps n'ondule presque pas alors que la nageoire caudale bat sans interruption. Cette nage battue est tellement efficace que de nombreux chercheurs essayent de l'adapter aux torpilles et aux sous-marins, suggérant que la nageoire caudale est plus efficace que des hélices.

Outre l'hydrodynamisme et l'insertion des muscles permettant une puissance maximale de la caudale, la nage est permise par la fusion des os de soutien de la nageoire caudale, les hypuraux, en une plaque unique et rigide. La nageoire caudale est ainsi solidifiée et son squelette est symétrique. On a donc une homocercie externe et interne de la nageoire caudale.
Le thon possède une circulation sanguine inhabituelle chez les poissons osseux, entraînant un système de thermorégulation et une température interne supérieure au milieu environnant. On comprend mieux les performances de nage et d'endurance de cette espèce.

Description

Pour compléter la liste des caractéristiques anatomiques, on remarquera son dos bleuâtre et son ventre nacré, les nageoires impaires étant brunâtres à jaunâtres. Les deux nageoires dorsales sont suivies de nombreuses pinnules (rayons détachés formant de petites nageoires indépendantes). Le pédoncule caudal est très étroit et possède latéralement trois carènes (élément anatomique participant à l'hydrodynamisme), la plus antérieure se situant en position médiane.
Le thon rouge est le plus gros de tous les scombridés (maquereaux, bonites, thazards, autres thons, etc.).
Il peut atteindre 4,58 mètres de long quoiqu'il soit plus commun de rencontrer des individus de 0,5 à 2 mètres. Le poids maximal recensé est de 684 kg.

Ne pas confondre

Le Germon ou thon blanc
Le Germon ou thon blanc

Le thon rouge peut être confondu avec les autres thons de nos côtes. Il se distingue du germon (thon blanc) ou du thon obèse par la faible longueur de ses nageoires pectorales, n'atteignant pas la fin de la première dorsale et par la coloration brun-rouge de la seconde dorsale.

Longévité
L'animal peut vivre à coup sûr une trentaine d'années, l'âge maximal estimé étant de 40 ans.

Ethologie du thon rouge

Banc de thons
Banc de thons

Mode de vie et habitat
C'est un poisson océanique pélagique nageant en petits bancs, soit près de la surface dans les eaux tempérées, soit en profondeur jusqu'à 200 et 900 mètres dans les eaux chaudes. Il semble ne pas apprécier les eaux de moins de 10°C ou dépassant les 27°C, ainsi que les eaux trop salées. L'été, le thon rouge s'approche de nos côtes plus que les autres espèces de thons. On a mesuré une plongée à 914 mètres et il est connu pour être un nageur rapide et endurant. Ses migrations l'emmènent des deux côtés de l'Atlantique et jusqu'en Méditerranée.
Les thons rouges, de par leur grande taille, leur hydrodynamisme et leur bonne vision, sont des prédateurs rapides et performants. Il peut nager très longuement à 15 km/h et atteindre 45 km/h pendant des périodes plus courtes, certaines études suggérant même des pointes à 90 km/h.

Où peut-on le voir ?

Il est visible dans les eaux tempérées de l'Atlantique jusque dans le nord de la Norvège, ainsi qu'en Méditerranée et peut se voir autour de Terre Neuve et jusqu'aux Antilles. Ces deux populations, à l'est et à l'ouest de l'Atlantique paraissent n'avoir que peu d'interactions.
On trouve d'autres zones peuplées d'une espèce proche, Thunnus orientalis, dans les eaux chaudes et tempérées du Pacifique et de l'Océan indien.
Le thon rouge arrive au large des côtes françaises méditerranéennes lorsque l'eau est à plus de 12°C, généralement d'avril à juin. On le trouve le long des côtes du Pays Basque et des Landes à la mi-avril.
Le thon rouge effectue de grandes migrations. On a ainsi pêché dans le golfe de Gascogne des individus qui avait été marqués au voisinage de Cap Cod dans les eaux américaines.

Reproduction
Il atteint sa maturité sexuelle vers 3 ans et pond 8 à 10 mètres sous la surface entre fin avril et mi-mai en Méditerranée dans des zones précises près des Baléares et entre l'Italie, la Sicile et la Sardaigne. Une femelle d'une dizaine d'année porte plus de 9 millions d'ovules.
La croissance est très rapide. L'alevin né en juin pèse déjà 400g en septembre. A un an, il mesure de 60 à 70 cm pour 4 kg.

Alimentation

Banc de maquereaux rayés
Banc de maquereaux rayés

Les jeunes se nourrissent surtout de crustacés, de décapodes, d'amphipodes, de poissons et de céphalopode. L'adulte mange des poissons pélagiques (hareng, sprat, maquereau, orphie...), des crabes nageurs. Il ne se nourrit pas pendant la période de reproduction.

Origine
On dénombre 5 genres pour 14 espèces de thons au sens strict (au sein des Scombridés, la tribu des Thunnini) alors que la famille des Scombridés présente dans son intégralité 15 genres pour 49 espèces. Les Scombridés sont connus dans les archives fossiles depuis l'Yprésien, un étage de l'Eocène daté à moins 45 millions d'années. Cela peut sembler lointain, mais c'est en fait très court dans l'histoire évolutive des poissons. Songez que le plus ancien requin fossile est âgé de 450 millions d'années. De fait, les thons sont des poissons extrêmement évolués et très dérivés par rapport à la condition ancestrale des poissons osseux. Rappelons qu'il y a 150 millions d'années, la plupart des poissons avaient la silhouette d'un hareng. Notons que les plus proches parents des Scombridés sont les poissons à rostre.

Carte d’identité du thon rouge

  • Classe : Ostéichtyens
  • Ordre: Perciformes
  • Famille : Scombridés
  • Espèce : Thunnus thynnus (Linné, 1758)
  • Durée de vie : de 15 ans
  • Taille maximale: 4,58 mètres
  • Poids maximal : 684 Kg


Article réalisé par Arnaud Filleul.

Cet article a recueilli 3 avis. 67% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".