Deux tiers des jeunes actifs ont eu des difficultés pendant leur scolarité

Article mis à jour le 

Un sondage Opinionway de l’association ZUP de CO révèle que 66% des jeunes actifs ont connu des difficultés scolaires. Phénomène qui ne demeure pas sans conséquences : redoublement, réorientation, changement d’établissement… Comment surmonter ces obstacles ?

Les difficultés scolaires et leurs conséquences

Deux tiers des jeunes actifs âgés de 18 à 35 ans affirment avoir connu des difficultés dès l’école primaire. Les causes sont multiples : le phénomène s’explique notamment par le manque de confiance en soi, la mauvaise estime de soi, le retard mental, ou encore découle d’un trouble de l’apprentissage. Plus l’enfant évolue dans son parcours scolaire, plus il rencontre des difficultés. Ce qui l’amène à un redoublement, une réorientation, un changement d’établissement, voire même à un abandon du système scolaire.

Malheureusement, seuls 20% des jeunes sondés ont bénéficié d’un accompagnement scolaire, personnel ou en groupe, en suivant des cours particuliers gratuits, des cours de soutien ou des cours particuliers payants. Alors que l’accompagnement a fait ses preuves chez 63% des jeunes sondés. Et pour cause : 62% d’entre eux ont augmenté grâce à lui leur estime de soi, 41% ont leur relation avec leurs parents et 63% ont connu de meilleurs résultats scolaires.

Agir le plus tôt possible

Quelle que soit la difficulté à laquelle est confronté un élève, il ne doit pas rester seul. Le fondateur de ZUP de CO, François-Afif Benthaname, estime qu’"il faut absolument accompagner les jeunes le plus tôt possible". En effet, il est fortement conseillé que chaque école prévoit un projet d’accompagnement personnalisé pour tous les élèves afin d’éviter que ceux-ci ne quittent le système éducatif. C’est en ce sens que de nombreux bénévoles et étudiants de l’association apportent leur aide pour assurer un tutorat individuel aux élèves en difficulté.

À noter que le sondage Opinionway a été réalisé en février 2015 auprès d’un échantillon de 993 personnes actives ou à la recherche d’un emploi, âgées de 18 à 35 ans.


Source : lefigaro