Le jeûne

Par : Quitterie Pasquesoone - Dernière modification : 27 juin 2012 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
jeune

Pour ou contre le jeûne ?

Aux quatre coins du monde, le jeûne n’en finit pas de faire des adeptes. Selon ses disciples, il serait en effet intéressant pour la santé et permettrait de mettre son métabolisme au repos. Alors pour ou contre le jeûne ? Faisons le point sur cette méthode très décriée.


Principe du jeûne

Jeûner consiste concrètement à cesser de s’alimenter, volontairement, de façon totale ou partielle, durant une période donnée.

De nombreux stages proposent à leurs adhérents un jeûne partiel liquide (environ 250 calories par jour) à suivre en collectivité dans le cadre d’une retraite au coeur de la nature, avec de nombreuses heures de marche chaque jour.

Aliments autorisés durant le jeûne

En cas de jeûne total, tout aliment est interdit et seule l’eau est autorisée.

Dans le cadre d’un jeûne partiel (aussi appelé jeûne liquide), il est accepté de consommer du bouillon de légumes, des jus de fruits ou de légumes frais, des soupes, des potages ainsi que des tisanes.

Effets bénéfiques sur l'organisme

Le jeûne a de nombreux effets sur l’organisme.

Le premier d’entre eux est l’amaigrissement. En supprimant ses apports alimentaires, l’organisme est amené à puiser dans ses réserves pour survivre. Mais le jeûne ne doit pas pour autant être utilisé comme un régime. La perte de poids étant très rapide, elle est immédiatement suivie d’un "effet rebond" sitôt la reprise d’une alimentation normale. Le corps, forcé à jeûner, va en effet stocker des réserves par peur de manquer et les kilos perdus vont très rapidement réapparaître.

Le jeûne permet en revanche de mettre le système digestif au repos, de purifier l’organisme des toxines qui l’encombrent et d’équilibrer la flore intestinale.

Risques sur la santé

Si le jeûne n’est pas dénué d’effets positifs, il doit absolument être suivi sous surveillance médicale. Il peut en effet entrainer des troubles de la santé et ne doit pas être suivi à la légère.

Le jeûne provoque tout d’abord une fonte musculaire importante, aucune protéine nécessaire à l’entretien et à la formation des muscles n’étant apportée par l’alimentation.

Le jeûne favorise également les carences, notamment en vitamines et en minéraux. Il doit donc être suivi avec une grande vigilance et doit impérativement s’accompagner d’une quantité suffisante d’eau (environ 2 litres par jour) pour hydrater l’organisme au quotidien et éviter la déshydratation.

Si vous souhaitez jeûner, parlez-en à votre médecin : celui-ci vous prescrira si besoin les compléments alimentaires indispensables à votre équilibre pour toute la durée de la cure.


Retrouvez sur Google+

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu