Types de gouttières : conseils et informations

Types de gouttières : conseils et informations
Types de gouttières : conseils et informations
Qu’elles servent à collecter les eaux pluviales ou à protéger les murs d’une habitation contre leur ruissellement, les gouttières jouent un rôle plus important qu’on ne le pense. Pour cette raison, leur choix ne doit pas se faire à la légère.


Gouttières : à quoi servent-elles ?

L’importance des gouttières en termes de décoration extérieure ne saurait être minimisée. Mais la finalité première de toute gouttière qui se respecte est avant tout d’empêcher que la pluie ne ruisselle sur les murs, provoquant ainsi des dégâts (humidité, fissures, apparition de mousses, etc.).

Il est à noter que les gouttières sont désormais également sollicitées dans le cadre du stockage des eaux pluviales. Elles acheminent alors l’eau récoltée jusqu’au réservoir où elle sera emmagasinée avant d’être traitée pour être utilisée.

Gouttières : il y en a pour tous les goûts !

Que vous optiez pour une gouttière rampante (la plus discrète) ou bien pendante (la plus répandue), certains critères doivent toujours être pris en compte.

La pluviométrie locale mais aussi la superficie de votre toit auront un impact sur la quantité d’eau qui devra être collectée puis « convoyée » par la gouttière (on parle de « développé » de la gouttière). De même, le climat mais également le diamètre, l’inclinaison et l’étanchéité de la gouttière sont de la plus haute importance.

C’est pourquoi l’expertise d’un professionnel est fortement recommandée lors du choix de votre gouttière et du type d’installation pour lequel vous opterez. Un professionnel connaît suffisamment bien votre région pour vous conseiller un développé qui soit adapté. De même, il réalisera la pose de vos gouttières dans les règles de l’art (respect des distances et des normes en vigueur) et préservera ainsi non seulement votre tranquillité mais aussi votre sécurité et l’état de vos murs.

Gouttières : quel matériau choisir ?

En raison des spécificités qui sont propres à chacun, un matériau sera plus ou moins adapté à votre projet (contraintes techniques mais aussi budgétaires et esthétiques) que tel autre. S’il est préférable de recueillir l’avis d’un spécialiste, sachez tout de même que :

  •  le PVC nécessite peu d’entretien et ne coûte pas très cher mais craint les écarts thermiques,
  •  le cuivre est esthétique mais son prix est élevé,
  •  le zinc est une valeur sûre mais doit être soudé,
  •  l’acier galvanisé est résistant mais peu répandu,
  •  l’aluminium résiste bien à la corrosion, est léger et bon marché,
  •  le bois pèse lourd et son prix est élevé,
  •  le composite a une bonne espérance de vie mais est relativement inesthétique.

Gouttières : quelles sont les formalités à accomplir ?

Avant de vous lancer dans l’installation de vos gouttières et même de les acheter, pensez à consulter le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Des contraintes relatives aux gouttières s’appliquent peut-être dans la zone où vous vous trouvez.

De plus, sachez que conformément à l’article 681 du Code civil, le tracé de votre gouttière ne doit pas aboutir à faire tomber les eaux pluviales directement sur la propriété de votre voisin.

Gouttières : combien ça coûte ?

Le prix d’une gouttière variera selon ses dimensions mais aussi en fonction du matériau et des dimensions choisis. Il semble toutefois que pour une gouttière standard, les prix s’étalent entre 7 € (pour 2 mètres de gouttière en PVC) à 40 € (pour 2 mètres de gouttière en cuivre).