Maladies rénales et taux d'urée

Par : Sonia Renar - Dernière modification : 29 août 2013 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |

Pour compléter votre lecture :

uree

L'urée

L'urée est un déchet métabolique produit par la dégradation des protéines. Elle est synthétisée par le foie, puis ensuite filtrée par les reins avant d'être éliminée dans l'urine. L'urémie est le taux de concentration d'urée dans le sang. Son dosage est cependant moins fiable que celui de la créatinine pour le diagnostic des maladies rénales. 


Prise de sang

Avec le dosage de l'acide urique et de la créatinine, le dosage de l'urée sert à détecter ou à confirmer certaines pathologies. En effet, un taux anormalement élevé de l'urée dans le sang peut être le signe d'un dysfonctionnement des reins, notamment une insuffisance rénale. Les valeurs normales de l'urée sanguine se situent entre 0,18 g/l et 0,45 g/l pour un homme, et entre 0,15 g/l et 0,42 g/l pour une femme. 

Insuffisance rénale et urée

Certains facteurs peuvent faire baisser le taux d'urée sanguine sans qu'il n'y ait pour autant de pathologie particulière : c'est le cas de la grossesse ou du jeûne prolongé. Néanmoins, en dehors d'un contexte particulier, si vous avez un taux bas d'urée sanguine, cela peut être le signe d'une défaillance fonctionnelle du foie, vous souffrez alors d'une insuffisance hépatique. En revanche, lorsque le taux d'urée tend à augmenter, le diagnostic s'orientera plutôt vers une pathologie chronique des reins, notamment une insuffisance rénale. 

Alimentation et maladies rénales

En parallèle du traitement qui vous aura été prescrit par votre médecin, vous pouvez adopter certaines habitudes destinées à aider vos reins dans leur travail d'élimination et à les protéger. Il est à noter que les gros mangeurs de viande sont les premiers concernés par une éventuelle augmentation du taux de l'urée dans le sang. Une alimentation de type végétarienne sera particulièrement indiquée dans ce cas. Ce qu'il vous faut faire en priorité :

  • supprimer la viande de votre alimentation ;
  • diminuer la quantité des autres protéines dans votre alimentation (poissons et produits laitiers) ;
  • boire de préférence une eau peu minéralisée afin ne pas surcharger les reins ;
  • limiter les apports en sel ;
  • veiller à ne pas consommer trop de produits sucrés, qui vont fatiguer les reins et induire un état pré-diabétique;
  • augmenter votre consommation d'oignon, aliment diurétique très puissant, surtout lorsqu'il est consommé cru ;
  • consommer de la tisane d'aubier de tilleul, qui a des propriétés diurétiques ;
  • penser aux multiples vertus du persil.

Demandez toujours l'avis de votre médecin.

Retrouvez sur Google+

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu