Variétés de pommes de terre : notre sélection

Connaître les variétés de pommes de terre
Connaître les variétés de pommes de terre
La pomme de terre est sans aucun doute l’un de nos légumes préférés ! Si vous en cultivez, autant essayer plusieurs variétés. Vous découvrirez de nouvelles saveurs, à cuisiner avec imagination : en frites, à la poêle, en purée...


Précocité des pommes de terre

Il existe de très nombreuses variétés de pommes de terre : au moins une centaine actuellement disponible dans le commerce.

Elles se distinguent par plusieurs critères :

  • aspect ;
  • saveur ;
  • rendement ;
  • résistance aux maladies ;
  • aptitude à la conservation ;
  • mais aussi précocité.

Ce dernier critère est essentiel pour pouvoir manger des pommes de terre tout au long de l’année.

Les variétés de pommes de terre les plus précoces se récoltent dès la fin mai ou début juin, dans les régions à climat doux. Vous devrez les consommer rapidement après la récolte car elles se conservent moins bien que des variétés plus tardives. Les variétés semi-précoces prennent le relais fin juillet. Les demi-tardives leur succèdent fin août et les variétés tardives ferment la saison fin septembre.

L’idéal est de choisir plusieurs variétés de précocité différente pour obtenir des récoltes échelonnées.

Conservation et résistance des pommes de terre

Pommes de terre "Charlotte" © Thompson & Morgan
Pommes de terre "Charlotte" © Thompson & Morgan

Pour consommer des pommes de terre durant tout l’hiver, il est conseillé de choisir des variétés productives ayant une bonne aptitude à la conservation. C’est souvent le cas des variétés tardives ou semi-tardives.

Enfin, pour éviter les traitements chimiques, il faut choisir de préférence des variétés résistantes aux maladies, en particulier au mildiou et aux virus. Les variétés d’obtention récente (moins de 50 ans), dites "de consommation", sont pour la plupart résistantes à l’une ou l’autre de ces maladies. Les variétés anciennes, d’origine locale, n’ont pas cet avantage mais elles présentent un plus grand intérêt culinaire.

Qualités culinaires des pommes de terre

Pommes de terre "Vitelotte noire" © Thompson & Morgan
Pommes de terre "Vitelotte noire" © Thompson & Morgan

Les pommes de terre présentent différentes qualités culinaires, en fonction de la fermeté ou non de la chair. On distingue les pommes de terre :

  • à chair ferme : d’une bonne tenue à la cuisson et à la vapeur, elles sont excellentes sautées, à la vapeur, en robe des champs ou en salade ;
  • à chair tendre : plus délicate à la cuisson, elles sont onctueuses, excellentes en frites et en purée ;
  • à chair farineuse : un peu grossières et assez sensibles à la cuisson, elles sont idéales pour la purée.

Variétés courantes de pommes de terre

Pommes de terre "Bintje"
Pommes de terre "Bintje"

Voici quelques-unes des variétés les plus courantes que vous pourrez vous procurer en jardinerie :

  • variétés anciennes (à chair ferme) : ‘Belle de Fontenay’ (très précoce), ‘Ratte’ (demi-précoce), ‘Vitelotte Noire’ (tardive, bonne conservation) ;
  • variétés de consommation (chair ferme) : ‘Amandine’ (précoce à très précoce), ‘BF 15’ (demi-précoce), ‘Charlotte’ (demi-précoce), ‘Pompadour’ (demi-tardive, assez bonne conservation), ‘Roseval’ (demi-tardive, assez bonne conservation) ;
  • variétés de consommation (à chair tendre) : ‘Manon’ (précoce à demi-précoce, assez bonne conservation), ‘Monalisa’ (demi-précoce), ‘Rosabelle’ (précoce à demi-précoce), ‘Ostara’ (précoce), ‘Samba’ (demi-précoce à moyenne), ‘Sirtema’ (très précoce à précoce), ‘Spunta’ (demi-précoce) ;
  • variétés de consommation (à chair farineuse) : ‘Bintje’ (demi-précoce), ‘Désirée’ (moyenne à demi-tardive, bonne conservation).

Récolte et conservation des pommes de terre

La récolte des pommes de terre s'effectue à pleine maturité, une fois la végétation complètement fanée. Laissez-les quelques jours ressuyer sur le sol puis rentrez-les pendant 2 semaines dans un endroit tempéré, à l'abri de la lumière pour éviter le verdissement des tubercules. Puis descendez-les à la cave. En perdant ainsi une partie de leur eau, elles se conserveront beaucoup mieux. Posez-les en tas, ce sera le plus simple.

Pour les conserver plus longtemps, vous pouvez aussi les enfouir dans du sable sec. Autre truc, qui permet de retarder la germination : pulvérisez du charbon de bois pilé sur les tubercules.