Vers une restauration collective responsable

Article mis à jour le 

Vers une restauration collective plus saine
Vers une restauration collective plus saine

Comment proposer une restauration collective plus saine et éco-responsable ? C'est à cette question que veulent répondre la fondation Nicolas Hulot et le réseau Restau'co en lançant l’initiative « Mon restau responsable » à l'adresse des cantines scolaires, des maisons de retraite, des entreprises ou encore des hôpitaux, responsables de plus de huit millions de repas par jour en France.  

La restauration collective : un enjeu de santé publique

Les chiffres  de la restauration collective en disent long sur les enjeux colossaux du secteur : impact sur l'environnement, l'agriculture et sur la santé des français. D'importants efforts sont pourtant faits depuis plusieurs années pour proposer des démarches plus responsables et des produits bios issus de circuits courts. Ainsi, depuis début 2016, 60% des restaurants collectifs disent servir des produits bio contre seulement 4% dix ans plus tôt. Toutefois, la transition vers de meilleures pratiques est parfois difficile et les méthodes sont souvent inadaptées (achats, habitudes en cuisine).

C'est pourquoi la Fondation Nicolas Hulot et le réseau Restau'co ont imaginé l’outil Mon restau responsable afin d'aider les restaurants collectifs dans cette transition.

Une méthode simple et sans surcoût

La méthode se déroule en quatre étapes et commence par une auto-évaluation rapide. Le restaurant reçoit ensuite la visite du gérant d'un autre restaurant engagé dans le processus afin de parfaire son projet. Ensuite, un comité d'acteurs locaux (producteurs, élus, associations) se réunit pour sceller l'engagement et trouver des partenariats. Enfin, tous les deux ans, le restaurateur soumet son expérience au comité. Si le constat est favorable, un label  " Mon restau responsable " lui est décerné pour 2 ans.

Disponible depuis le 2 juin dernier, l'outil est en test dans 4 établissements dont le lycée Janson de Sailly à Paris. Dans ce lycée, le surcoût des produits bios a été compensé par une réduction drastique du gaspillage. Une exemple concret qui démontre qu'il est possible de manger mieux et plus responsable sans que cela ne coûte plus cher.

Sources : Consoglobe ; RTL ; La Cuisine Pro

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : bien manger