Vigne : cultiver et entretenir sa vigne

Par : Michel Bernard - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur les plantations au jardin
vigne

Vigne

Très peu exigeante et facile d'entretien, la vigne s'accommode de tous les climats et de tous les sols. Elle est également très décorative, cultivée contre la maison, en terrasse ou dans un coin de jardin, et permet bien évidemment de se régaler de ses belles grappes de raisins à l'automne.


Vigne : description et généralités

vigne chasselas dore
Vigne : Chasselas Doré de Fontainebleau (Blanc)

La vigne (Vitis vinifera) est une plante grimpante sarmenteuse à feuilles caduques qui peut atteindre 7 mètres de hauteur. Ses nombreuses variétés (chasselat, merlot, grenache...) servent à l'élaboration du vin ou comme fruit de bouche.

La vigne fructifie en été et les raisins arrivent à maturité d'août à novembre, selon la variété.

Choisissez toujours une variété résistante aux maladies (mildiou, oïdium, anthracnose), hélas très fréquentes.

Exigences de culture de la vigne

Vitis vinifera est une plante originaire du Moyen-Orient et du Bassin méditerranéen, des régions chaudes ! Mais les variétés hybrides sont aujourd'hui adaptées à la rigueur des pays nordiques si bien qu'elles tolèrent des températures très basses (au-delà de - 20° C).
La vigne a toujours besoin de beaucoup soleil : elle doit être installée au sud ou au sud-ouest, de préférence abritée des vents dominants pour réduire les risques de gel.

Elle pousse bien dans tous les types de sol. Les sols calcaires, courants dans le sud de la France, permettent d'obtenir plus d'arômes au raisin. Les sols fortement argileux ou humides sont à éviter : ils ont tendance à se compacter facilement et à réduire ainsi la pénétration de l'eau dans la terre. Le drainage du sol doit être parfait pour éviter la stagnation de l'eau au niveau des racines.

Plantation de la vigne

La vigne se plante à l'automne ou en hiver, hors période de gel. Les plants sont disponibles à racines nues ou en motte. Dans un trou double du volume des racines, placez le plant après avoir garni le fond de fertilisant phosphoré (poudre d'os) et/ou potassique (fumier, en petite quantité, pour ne pas brûler les racines). Le substrat de rebouchage doit être composé d'un mélange homogène de terre, de sable et d'un bon terreau. Ligaturez soigneusement les petits rameaux au support, sans serrer. Arrosez bien.

Pour cultivez plusieurs plants, les distances de plantation les plus courantes sont de 1 à 1,50 mètres entre les plants et de 3 à 4 mètres entre les rangs.

Palissage

palissage vigne
Palissage © André Vial

La vigne est traditionnellement cultivée sur des fils tendus sur un mur ou un treillage (en bois ou métal), une pergola ou une tonnelle, voire une simple clôture. Les rameaux volubiles s'accrochent seuls sur le support grâce à leurs petits crampons. La vigne se cultive également très bien en jardinière, placée contre un mur recouvert d'un treillage. Dans tous les cas, il est nécessaire d'accrocher les tiges au fur et à mesure au fil ou aux croisillons à l'aide de liens souples de raphia ou de plastique.

Entretien

Après la plantation, l'irrigation est recommandée, suivie d'un désherbage qui se fait simplement en binant autour des plants.
La fertilisation n'est pas obligatoire : en cas de carence ou de mise à fruit insuffisante, il est possible d'incorporer au sol de surface un peu de fumier bien décomposé.

Taille de la vigne

taille fructification
Taille de fructification © André Vial

La taille se pratique dès la formation de la plante afin de donner au pied de vigne sa forme finale, soit un pied court, soit un pied haut.

Par la suite, la taille de fructification (dessin 1) permet de favoriser la mise à fruits au printemps sur les rameaux fructifères.

Plusieurs techniques sont possibles : en gobelet, en cordon, Guyot..., selon le cépage, la rusticité et la fertilité des bourgeons à fruits, appelés "yeux". La taille se dit courte ou longue selon le nombre d'yeux laissés (de 2 à 6 yeux). Elle se pratique dès la chute des feuilles, en novembre.

taille vieux bois
Taille du vieux bois © André Vial

Au printemps, on pratique la taille en vert, qui consiste à supprimer les gourmands (de grandes tiges vertes) : ceux-ci épuisent la plante, qui ne produit plus que des petites grappes peu sucrées.

Il est aussi possible de pratiquer l'effeuillage : il consiste à retirer les feuilles qui cachent les grappes de raisin et les empêchent de mûrir.

Enfin, il est indispensable de retirer le vieux bois qui se forme sans grappe et qui épuise la plante (dessin 2).

Lutter contre les ennemis de la vigne

Le mildiou et l'oïdium constituent les menaces les plus sérieuses pour la vigne et le raisin : à la faveur de l'humidité du printemps, ces micro-organismes provoquent des taches brunes (mildiou) ou blanches (oïdium) sur les feuilles, qui finissent par se dessécher et tomber. Les grappes, lorsqu'elles sont atteintes, pourrissent ou moisissent.

Un traitement préventif et régulier à la bouillie bordelaise (à base de cuivre) ou à la bouillie soufrée est souvent indispensable afin d'assurer la récolte des variétés non résistantes.

II existe des vignes plus que centenaires. Avec le temps, si la vigne dispose de suffisamment d'espace, elle forme un tronc qui peut atteindre plus de 1 mètre de circonférence et couvrir plus de 100 mètres carrés de support !



Les vignes sont très faciles à multiplier par boutures, greffes, marcottage, etc.



Les plants du commerce sont dits « auto-fertiles » : ils n'ont pas besoin d'un autre plant pour fructifier par reproduction sexuée.


 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr