Contre-visite du contrôle technique

Effectuer une contre-visite
Effectuer une contre-visite
Dans le cadre d'un contrôle technique, l'examen d'un véhicule peut engendrer une contre-visite. Celle-ci doit être exécutée dans les deux mois qui suivent la date du contrôle technique. Voici les différents points donnant lieu à une contre-visite de contrôle technique.


Définition d'une contre-visite de contrôle technique

La contre-visite est la présentation d'un véhicule à un centre de contrôle technique agréé. Elle fait suite à la visite initiale au cours de laquelle des défauts à corriger ont été constatés par le professionnel. Cette contre-visite est obligatoire : son non-respect entraîne le paiement d'une amende.

Principes de la contre-visite

Les points de contrôle soumis à la contre-visite

Lors du contrôle technique, certains défauts constatés peuvent faire l'objet d'une contre-visite. Ces défauts sont les suivants :

  • l'identification du véhicule : la plaque d'immatriculation peut être non conforme, illisible, et le support endommagé ;
  • l'éclairage : défaut de fonctionnement de certains éléments et commandes de signalisation ;
  • les organes mécaniques : mauvais état des éléments et fixations d'échappement ;
  • le pare-brise : pour quelque raison que ce soit, il peut présenter une gêne à la visibilité , une fissure d'un diamètre important est également un défaut à corriger ;
  • les équipements : rétroviseur mal fixé ou inexistant, absence d'essuie-glace, ou essuie-glace défectueux ;
  • la structure de la carrosserie : défaut d'ouverture et/ou de fermeture des portières, absence de pare-chocs, présence d'éléments saillants ;
  • les organes de liaison au sol : usure des pneumatiques, usure des amortisseurs, défectuosité d'une rotule de train, mauvais état des jantes ;
  • les éléments de sécurité : dysfonctionnement des ceintures de sécurité à l'avant comme à l'arrière, avertisseur sonore inefficace ou non conforme ;
  • les organes de direction : volant, rotule de direction et/ou relais de direction présentant un jeu excessif ;
  • les organes de freinage : usure de freins, disque, étrier, tambour de frein.

Procédure de la contre-visite

Le véhicule soumis à contre-visite peut être examiné dans un centre de contrôle technique au choix de l'automobiliste. Celui-ci est tenu de présenter :

  • le certificat d'immatriculation de son véhicule ;
  • le procès-verbal de constatation de défauts établi lors de la visite initiale.

À l'issue de la contre-visite d'un contrôle technique, si elle est jugée :

  • favorable, le contrôleur doit apposer un timbre portant la lettre A , la contre-visite est généralement gratuite ;
  • défavorable, un délai supplémentaire de deux mois est accordé pour que les défauts soient corrigés. Dans ce cas, la contre-visite est payante. La lettre S sera inscrite sur le timbre.

Les professionnels à votre service :

  • Centre de contrôle technique agréé
  • Garage automobile agréé
  • Concessionnaire agréé
  • Préfecture