Visiter efficacement une pépinière ou un jardin

Visiter une pépinière © F.Marre/Pépinières Côté Sud des Landes
Visiter une pépinière © F.Marre/Pépinières Côté Sud des Landes
Que vous visitiez un site naturel, un jardin ou une pépinière, un bon équipement et le respect d’un code de conduite assureront, à vous et ceux qui vous reçoivent, un agréable moment.


Avant de partir dans la pépinière

• Avant de partir, et à moins que vous ne connaissiez déjà bien les lieux, préparez votre itinéraire carte en main, et faites des calculs. Penser aux aléas de la circulation et compter une heure au moins pour chaque visite vous permettra d’organiser raisonnablement vos journées.

Renseignez-vous sur les jours et heures d’ouverture, qui varient souvent suivant la saison, et parfois d’une année à l’autre, particulièrement pour les manifestations temporaires. Vérifiez également l’éventuel droit d’entrée, si les animaux familiers sont admis, et si les photos sont autorisées. Annuaire téléphonique, sites Internet et offices de tourisme peuvent également vous aider à trouver le lieu convoité.

L'équipement nécessaire pour visiter un jardin

Comment visiter un jardin © F.Marre/La Pivoine Bleue
Comment visiter un jardin © F.Marre/La Pivoine Bleue

• Prévoyez des vêtements confortables, adaptés à la saison, et de bonnes chaussures de marche. Doublez le tout d’éventuelles bottes et d’une cape imperméable si le temps est incertain. Pensez bien que la traversée de l’herbe par temps frais, même s’il fait beau, vous trempera les pieds de rosée. En demi-saison et en hiver, un vêtement à la fois imperméable et chaud remplira tous les offices. En outre, n’oubliez pas qu’il fait toujours plus frais à la campagne qu’en ville. Enfin, notez que le parapluie n’est à conseiller que dans les lieux très ouverts ; il est envisageable en pépinière, mais moins en jardin, et pas du tout en forêt.
• Carnet, crayon à papier et dictaphone seront fort utiles pour prendre des notes. Pensez également à votre appareil photo.

Sur place

• Respectez les lieux. Les sites sauvages sont, comme les autres, soumis à des lois : feux, camping et cueillette ne sont pas autorisés. Bien sûr, saccager les arbres et abandonner des déchets constitue un manque de respect évident.

• Les lieux privés exigent le même respect. Surveillez vos enfants et animaux de compagnie. Vous être acquitté d’un droit d’entrée ne vous autorise pas pour autant à cueillir fruits ou fleurs, ou à piétiner n’importe quoi.
• Si la visite est encadrée et le temps compté, prenez des notes pour demander aux maîtres des lieux des détails sur les plantes que vous n’avez pas eu le temps de voir de près.
Côté pépinières, assurez-vous que vous vous y rendez aux jours et heures consacrés aux visites. Dans le cas contraire, prenez impérativement rendez-vous. Les pépiniéristes, rappelons-le, sont producteurs, pas guides touristiques. Le mieux est de faire un tour pour repérer ce qui vous intéresse, puis de recueillir des renseignements auprès du propriétaire.
• Dans les expositions temporaires, ne vous laissez pas griser par l’ambiance. N’oubliez pas de vous assurer que le climat et le sol de votre jardin conviennent à la plante qui vous séduit, et que vous avez la place de l’accueillir (arbres et arbustes, en particulier).