Les vivaces faciles à faire pousser

Vivaces faciles à faire pousser © Rustica F.Marre
Vivaces faciles à faire pousser © Rustica F.Marre
Tout le monde n’est pas un expert du jardinage. Heureusement, certaines plantes s’accommodent d’une main peu experte et de conditions de vie passables. Du côté des vivaces, voici celles que vous ne pouvez pas rater !


Les consoudes

Les consoudes (Symphytum) sont souvent regardées avec méfiance : solides, très prolifiques, elles s’étendent partout, se ressèment et s’avèrent impossibles à éliminer, car le moindre bout de racine redonne une plante. La sélection ‘Bocking 14’, stérile, échappe à cette règle . Elle fait partie des rares grandes vivaces de printemps avec ses hautes tiges couvertes de fleurs bleues en avril. C’est une tout terrain (mais de préférence pas trop léger quand même).

Les euphorbes

Toutes sont extrêmement solides. Elles se divisent en deux groupes :

  • Les persistantes, cultivées pour leur feuillage bleuté, bronze ou vert peuvent prendre des allures de petits arbustes. Celles qui possèdent un feuillage argenté aiment le soleil et n’apprécient pas trop les terrains pauvres et secs. Les autres préfèrent la mi-ombre, mais sont indifférentes au terrain.  
  • Les espèces caduques sont plutôt appréciées pour leurs fleurs colorées jaune acide ou cuivre, et se plaisent au soleil, en terres plutôt fortes.

Chez les fougères, si plusieurs sont robustes, le champion est le polypode vulgaire, capable de pousser sur un mur, dans une vague couche de mousse. Les terrains secs, pauvres, acides ou calcaires sont son domaine. Il perd ses feuilles en juillet mais se regarnit en dix jours. Si le type est un peu terne, les formes à feuilles frisées (‘Oaklei’) sont un vrai étalage de fraîcheur et d’élégance.
Les tellimas vous offriront un joli feuillage frais, à mi-ombre ou à l’ombre, et une élégante floraison mousseuse, verte. Ils s’étendent bien et vite, et leur taille modeste (25-30 cm) les indique comme couvre-sol parfaits en sous-bois.
Plusieurs campanules sont des championnes de jardin de curé. Malgré son nom imprononçable, Campanula portenschlagiana est une plante répandue, dans tous les sens du terme. A partir d’une rosette modeste, elle s’étale sur 50-60 cm, formant un couvre-sol ras qui disparaît sous des étoiles violettes ou mauves. Toute terre moyenne lui convient.
Les épiaires laineuses (Stachys olympica) sont également des couvre-sol, mais pour sol maigre et sec, où leur feuillage argenté fait merveille toute l’année.
Les anémones du Japon sont de grands classiques extrêmement accommodants, aux fleurs blanches ou roses, simples ou doubles. Si elles sont lentes à s’établir, il est en revanche impossible des les éliminer une fois en place. Songez donc bien au logement que vous leur donnerez, en tout terrain, au soleil ou à mi-ombre.
Enfin, les iris des jardins sont incontournables, tant pour leur robustesse que pour la beauté raffinée de leurs floraisons. Ils craignent l’humidité, mais s’accommodent de terrains pauvres.