Volontariat civil à l'aide technique (VCAT)

Volontariat civil à l'aide technique : ce que vous devez savoir
Volontariat civil à l'aide technique : ce que vous devez savoir
Le volontariat civil à l’aide technique (VCAT) est un dispositif français qui offre la possibilité aux ressortissants de l’Union européenne de participer au développement scientifique, économique, administratif, sanitaire et social, éducatif et culturel en outre-mer.


VCAT : qu'est-ce que c'est ?

Le volontariat civil d'aide à la technique peut s’effectuer auprès d’un service de l’Etat, d’une collectivité locale ou d’une organisation à but non lucratif.
Il dure 12 mois et n’est renouvelable qu’une fois.
Le volonariat civil à l'aide technique remplace le volontariat militaire à l’aide technique (VAT) en vigueur à l’époque de l’ancien service national français.

Les emplois proposés sont très divers et demandent pour la plupart d’entre eux une certaine qualification. Pour voir la liste des activités concernées, cliquez ici.

Conditions d'accès au volontariat civil à l'aide technique

Pour effectuer un volontariat civil, il faut :

  • être français ou ressortissant de l’Union européenne (ou d’un autre état ayant signé des accords avec l’Espace économique européen) ;
  • avoir entre 18 et 29 ans ;
  • être titulaire d’un Bac +2 au minimum (sauf quelques exceptions en Terres australes et antarctiques françaises).

Pour les postulants du corps médical :

  • les médecins généralistes, vétérinaires et dentistes doivent pouvoir prouver qu'ils ont obtenu une thèse ;
  • les médecins internes de spécialité doivent pouvoir justifier de l'obtention d'une thèse mais aussi de 2 semestres d’internat validés dans une même spécialité ;
  • le volontaire doit justifier d’une aptitude médicale outre-mer et d’une qualification qui répond à la demande locale.

Le volontaire ne doit pas exercer d’activité rémunérée en parallèle : il s’agit d’une activité à temps plein.

VCAT : les démarches à effectuer

Les candidats au volontariat civil à l’aide technique doivent se mettre en relation avec leur préfecture, le haut-commissariat du lieu d’affectation désiré ou l’administration supérieure des Terres Australes et Antarctiques Françaises ou de Wallis et Futuna.
Il est conseillé de prendre contact avec plusieurs employeurs de la destination choisie avant de poser une candidature pour le service volontaire à l'aide technique.

VCAT et rémunération

La participation au VCAT est récompensée par le versement d’une indemnité compensatoire mensuelle non imposable. Le montant de cette indemnité est identique pour toutes les formes de volontariat.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".