Warrants : comprendre leur fonctionnement

Comment fonctionne le warrant ?
Comment fonctionne le warrant ?
Aucun doute, c'est aux connaisseurs de la bourse que le warrant s'adresse. Il leur permet d'exploiter leurs anticipations de l'évolution d'un cours, pour un faible investissement initial : grâce à un important effet de levier, le warrant ouvre la possibilité d'un profit (ou d'une perte) décuplé(e). Dans le cas où le warrant est utilisé comme couverture de portefeuille, il garantit une perte maximale fixée à l'avance. Explication, en 10 points.


1. Le warrant est un produit dérivé

Le warrant est un produit dérivé qui repose sur un actif financier (action, panier d'actions, indice, devise, matière première, taux d'intérêt) appelé le sous-jacent.

2. Le warrant permet à son détenteur d'acheter ou vendre un actif à un prix fixé à l'avance

Le warrant permet à son détenteur d'acheter (call warrant) ou vendre (put warrant) un actif sous-jacent à un prix fixé à l'avance (le prix d'exercice), jusqu'à une date donnée (la date d'échéance). Il représente un droit et en aucun cas une obligation.

  • si vous anticipez une hausse du cours du sous-jacent, vous achetez du call warrant, qui vous donnera le droit d'acheter le titre sous-jacent à un prix fixé, inférieur au cours réel ;
  • si vous anticipez une baisse, vous misez sur du put warrant. Vous aurez ainsi le droit de vendre le titre à un prix supérieur (fixé par le warrant) à celui du marché.

3. Le prix d'exercice du warrant

Le prix d'exercice du warrant est le prix auquel le sous-jacent sera acheté ou vendu si le droit est exercé.

4. Le warrant a une valeur

Le warrant a une valeur : pour obtenir le droit de vente ou d'achat du sous-jacent à un prix donné, l'acheteur du warrant paie une prime. On l'appelle encore le "cours du warrant".
La prime est bien inférieure au cours du sous-jacent, d'où l'effet de levier.

5. Le warrant est négociable comme une action

Coté en bourse, le warrant est négociable comme une action. Il est échangé sur le marché d'Euronext.

6. Les facteurs de valorisation du warrant

  • L'évolution du cours de l'actif sous-jacent : il détermine la valeur intrinsèque du warrant (la différence entre le cours du sous-jacent et le prix d'exercice du warrant put ou call). Le cours du warrant s'apprécie avec la hausse ou baisse de son sous-jacent, selon s'il agit de call ou put warrant ;
  • la valeur temps : elle exprime l'espérance d'évolution du warrant par rapport à son prix d'exercice. Elle diminue à mesure que le warrant court vers sa date d'échéance ; le warrant perd de la valeur en conséquence.

7. La date d'échéance du warrant fait de lui une bombe à retardement

Plus la date d'échéance est proche, plus le warrant est risqué car il est de moins en moins probable que les anticipations à la hausse ou baisse du sous-jacent se réalisent. C'est pourquoi la valeur temps chute et, chaque jour, le warrant perd un peu de sa valeur, pour ne plus rien valoir à sa date d'échéance.
Sur le choix du warrant, un conseil donc : favorisez les warrants dont la maturité est lointaine.

8. Le warrant est généralement utilisé comme produit spéculatif

Le warrant est généralement utilisé comme produit spéculatif : un produit à effet de levier.
L'achat de warrants est alors motivé par la volonté de prendre position sur l'évolution future des cours d'un actif sous-jacent sans débourser le montant nécessaire à l'achat de cet actif.
Beaucoup même spéculent simplement sur l'évolution du cours du warrant : ceux-ci jouent dans une haute sphère de la finance, à très haut risque.

9. Le warrant peut être un produit de couverture de son portefeuille

Dans ce cas, sa souscription a pour objectif de compenser l'éventuelle baisse du cours des actions contenues dans votre portefeuille. Si vous achetez du put warrant, vous aurez le droit de revendre vos actions à un prix fixé, supérieur au cours. Dans le pire des cas donc, si vos actions chutent, vous perdrez le montant de la prime payée pour souscrire le warrant.

10. La fiscalité du warrant s'applique au premier euro de plus value.

Les warrants sont taxés "au premier euro", c'est-à-dire qu'ils ne bénéficient pas de l'exonération en dessous du seuil annuel applicable aux cessions de valeurs mobilières jusqu'en 2010.

Les plus-values nettes réalisées en 2012 sont imposées à hauteur de 39,5% : 24% +15,5% de prélèvements sociaux.

Pour 2013, les plus-values mobilières seront imposées au barème progressif de l'impôt sur le revenu (sauf exceptions). Il n'y a plus la possibilité de choisir un taux forfaitaire de 24%. 

En 2013, les plus-values font néanmoins l'objet d'abattements en fonction de la durée de détention des titres (durée séparant la date d'acquisition et de revente du titre):

  • abattement de 20% pour une durée de détention entre 2 et 4 ans

  • 30% entre 4 et 6 ans

  • 40% pour une durée supérieure à 6 ans.

A noter : ces produits à haut risque sont destinés aux investisseurs expérimentés. Ne vous lancez pas à corps perdu dans le monde des warrants sans les conseils d'un véritable expert !

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : bourse