Assurance : quelle couverture en cas d’incendie ?

Publié le 
Assurance : quelle couverture en cas d’incendie ? / iStock.com - MorePixels
Assurance : quelle couverture en cas d’incendie ? / iStock.com - MorePixels
Garantie incendie, garantie dommages électriques, garantie jardin... Il existe de multiples façons de se protéger contre les incendies domestiques comme extérieurs (feux de forêts...). Mais attention, diverses obligations sont à respecter pour bénéficier d’un dédommagement. Voici ce qu’il faut savoir à ce sujet.


Assurance habitation et garantie incendie

Le saviez-vous ? La garantie incendie est comprise dans votre contrat d’assurance habitation. Celle-ci permet de garantir vos biens mobiliers : vêtements, meubles...

Concernant vos objets de valeur, ils sont aussi garantis mais pour une somme limitée (voir conditions générales de l’offre que vous avez choisie).

De plus, sachez que les dégâts causés par l’intervention des pompiers sont également pris en charge par la garantie incendie.

Et si l’incendie est causé par un élément extérieur comme les feux de forêts, par exemple ? C’est aussi à votre contrat d’assurance habitation qu’il faut vous référer. 

Appareil(s) électrique(s) défectueux

Vous l’ignoriez peut-être mais vous avez la possibilité de souscrire à la garantie dommages électriques. Celle-ci vient compléter votre contrat d’assurance habitation et donc votre garantie incendie.

Si l’un de vos appareils est défectueux et qu’il provoque un incendie, les dégâts causés seront couverts par la garantie incendie. Quant à la réparation/au remplacement de votre appareil, elle/il sera pris(e) en charge par la garantie dommages électriques.

La garantie jardin

Outre la garantie dommages électriques, il existe la garantie jardin. Celle-ci est optionnelle mais elle a l’avantage de protéger l’extérieur de votre habitation contre les risques climatiques (foudre, feux de forêts...) et autres accidents électriques.

Notez que si vous habitez dans une zone à risques, vous devez respecter diverses obligations énumérées dans le Plan de prévention des risques (PPR). En cas de non-respect de ces obligations, vous pourriez faire face à un refus de votre assurance de prendre en charge les dégâts.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".