Quelles sont les couleurs primaires ?

Publié le  - Mis à jour le 
Connaître les couleurs primaires / iStock.com - joliphoto
Connaître les couleurs primaires / iStock.com - joliphoto
Une couleur primaire est une couleur brute : elle n'est pas le résultat d'un mélange de couleurs. En revanche, la couleur primaire est une base pour obtenir toutes les autres couleurs. Le mélange de deux couleurs primaires produit une couleur secondaire. Le mélange d'une couleur secondaire et d'une couleur primaire se nomme couleur tertiaire.

Les couleurs primaires

En peinture ou en imprimerie, on utilise la synthèse soustractive pour définir les couleurs. Les couleurs primaires selon cette synthèse sont au nombre de trois :

  • le magenta (rouge) ;
  • le cyan (bleu) ;
  • le jaune.

Les couleurs primaires de la synthèse additive (lorsque les rayons de lumière se superposent) sont différentes. Il s'agit alors du rouge, du vert et du bleu.

Les couleurs secondaires

Les couleurs secondaires : vert, violet et orange
Les couleurs secondaires : vert, violet et orange

Avec la synthèse soustractive, les couleurs primaires se mélangent par un système d'absorption qui produit une nouvelle couleur. Les couleurs secondaires sont donc :

  • cyan + jaune = vert
  • cyan + magenta = violet
  • jaune + magenta = orange
Le mélange des trois couleurs primaires donne du noir.
 
 
Du point de vue de la synthèse additive, c'est le blanc qui résulte du mélange des trois couleurs primaires : rouge, vert et bleu.
 

Les couleurs complémentaires des couleurs primaires

Le cercle chromatique des couleurs
Le cercle chromatique des couleurs

Chaque couleur a sa couleur complémentaire définie selon le cercle chromatique des couleurs. En décoration, ces couleurs complémentaires sont souvent utilisées côte à côte pour créer un contraste fort.

Voici les couleurs complémentaires des couleurs primaires :
  • le vert est la couleur complémentaire du magenta ;
  • l'orange est la couleur complémentaire du cyan ;
  • le violet est la couleur complémentaire du jaune.

Pour retrouver la complémentaire d'une couleur sur le cercle chromatique, il suffit de prendre sa couleur opposée. Pour le turquoise, sa couleur complémentaire est donc le rouge-orangé.

Les couleurs tertiaires

Les couleurs tertiaires
Les couleurs tertiaires

Les couleurs tertiaires sont obtenues par le mélange d'une couleur primaire et d'une couleur secondaire. 

  • rouge + orange = rouge-orangé
  • jaune + orange = jaune-orangé
  • jaune + vert = vert clair
  • bleu + vert = turquoise
  • bleu + violet = indigo
  • violet + rouge = pourpre

En mélangeant une couleur primaire avec sa couleur complémentaire, les deux couleurs s'annulent : la couleur obtenue est une couleur neutre, comme le marron obtenu par le mélange du rouge et du vert.

Zoom : les couleurs, la vision et l'optique

Il existe plusieurs phénomènes, physiques et physiologiques, qui entrent en compte pour définir les couleurs.

La couleur est une sensation qui résulte de la stimulation du système visuel humain par un rayonnement électromagnétique dont la longueur d’onde est comprise entre 380 et 700 nanomètres environ. Cela se produit lorsqu’une lumière stimule la rétine.

La lumière contient de nombreuses longueurs d’onde différentes, et la rétine possède des cellules qui répondent spécifiquement à différentes longueurs d’onde. La longueur d’onde à laquelle une cellule est la plus sensible détermine notre perception de sa couleur.

La rétine, une couche située à l’arrière de l’œil, contient deux types de capteurs de lumière appelés bâtonnets et cônes. Les bâtonnets sont plus efficaces pour percevoir de petites quantités de lumière, mais sont moins efficaces pour distinguer les couleurs ; les cônes sont plus sensibles aux distinctions de couleurs, mais moins efficaces sous un éclairage faible.

Les cellules des cônes contiennent des récepteurs pour trois types de lumière : rouge, verte et bleue, chacune correspondant à une gamme spécifique de longueurs d’onde. Ce sont les seules couleurs qui peuvent stimuler tous les cônes simultanément, et nous les percevons donc comme des couleurs primaires. Toutes les autres couleurs sont créées en combinant ces teintes primaires. Les signaux de ces récepteurs sont envoyés au cerveau via le nerf optique, qui les traduit en une perception de la couleur.

La couleur d’un objet dépend principalement du matériau dont il est fait, qui détermine les longueurs d’onde de la lumière qui sont réfléchies par sa surface. Le spectre de la lumière visible s’étend du rouge, à une extrémité, au violet, à l’autre. Les différents matériaux ont des propriétés d’absorption ou de transmission différentes pour certaines longueurs d’onde de la lumière, de sorte que la quantité de lumière qui atteint nos yeux dépend à la fois de l’objet et de la manière dont nous le percevons.

La télévision et les écrans, d'autre part, utilisent le même mécanisme que la rétine, mais à l'envers : avec trois types de pixels, bleus, verts et rouges, un écran est capable de créer de très nombreuses combinaisons de couleurs.

Zoom : les couleurs, la vision et l'optique

Il existe plusieurs phénomènes, physiques et physiologiques, qui entrent en compte pour définir les couleurs.

La couleur est une sensation qui résulte de la stimulation du système visuel humain par un rayonnement électromagnétique dont la longueur d’onde est comprise entre 380 et 700 nanomètres environ. Cela se produit lorsqu’une lumière stimule la rétine.

La lumière contient de nombreuses longueurs d’onde différentes, et la rétine possède des cellules qui répondent spécifiquement à différentes longueurs d’onde. La longueur d’onde à laquelle une cellule est la plus sensible détermine notre perception de sa couleur.

La rétine, une couche située à l’arrière de l’œil, contient deux types de capteurs de lumière appelés bâtonnets et cônes. Les bâtonnets sont plus efficaces pour percevoir de petites quantités de lumière, mais sont moins efficaces pour distinguer les couleurs ; les cônes sont plus sensibles aux distinctions de couleurs, mais moins efficaces sous un éclairage faible.

Les cellules des cônes contiennent des récepteurs pour trois types de lumière : rouge, verte et bleue, chacune correspondant à une gamme spécifique de longueurs d’onde. Ce sont les seules couleurs qui peuvent stimuler tous les cônes simultanément, et nous les percevons donc comme des couleurs primaires. Toutes les autres couleurs sont créées en combinant ces teintes primaires. Les signaux de ces récepteurs sont envoyés au cerveau via le nerf optique, qui les traduit en une perception de la couleur.

La couleur d’un objet dépend principalement du matériau dont il est fait, qui détermine les longueurs d’onde de la lumière qui sont réfléchies par sa surface. Le spectre de la lumière visible s’étend du rouge, à une extrémité, au violet, à l’autre. Les différents matériaux ont des propriétés d’absorption ou de transmission différentes pour certaines longueurs d’onde de la lumière, de sorte que la quantité de lumière qui atteint nos yeux dépend à la fois de l’objet et de la manière dont nous le percevons.

La télévision et les écrans, d'autre part, utilisent le même mécanisme que la rétine, mais à l'envers : avec trois types de pixels, bleus, verts et rouges, un écran est capable de créer de très nombreuses combinaisons de couleurs.

Zoom : les couleurs, la vision et l'optique

Il existe plusieurs phénomènes, physiques et physiologiques, qui entrent en compte pour définir les couleurs.

La couleur est une sensation qui résulte de la stimulation du système visuel humain par un rayonnement électromagnétique dont la longueur d’onde est comprise entre 380 et 700 nanomètres environ. Cela se produit lorsqu’une lumière stimule la rétine.

La lumière contient de nombreuses longueurs d’onde différentes, et la rétine possède des cellules qui répondent spécifiquement à différentes longueurs d’onde. La longueur d’onde à laquelle une cellule est la plus sensible détermine notre perception de sa couleur.

La rétine, une couche située à l’arrière de l’œil, contient deux types de capteurs de lumière appelés bâtonnets et cônes. Les bâtonnets sont plus efficaces pour percevoir de petites quantités de lumière, mais sont moins efficaces pour distinguer les couleurs ; les cônes sont plus sensibles aux distinctions de couleurs, mais moins efficaces sous un éclairage faible.

Les cellules des cônes contiennent des récepteurs pour trois types de lumière : rouge, verte et bleue, chacune correspondant à une gamme spécifique de longueurs d’onde. Ce sont les seules couleurs qui peuvent stimuler tous les cônes simultanément, et nous les percevons donc comme des couleurs primaires. Toutes les autres couleurs sont créées en combinant ces teintes primaires. Les signaux de ces récepteurs sont envoyés au cerveau via le nerf optique, qui les traduit en une perception de la couleur.

La couleur d’un objet dépend principalement du matériau dont il est fait, qui détermine les longueurs d’onde de la lumière qui sont réfléchies par sa surface. Le spectre de la lumière visible s’étend du rouge, à une extrémité, au violet, à l’autre. Les différents matériaux ont des propriétés d’absorption ou de transmission différentes pour certaines longueurs d’onde de la lumière, de sorte que la quantité de lumière qui atteint nos yeux dépend à la fois de l’objet et de la manière dont nous le percevons.

La télévision et les écrans, d'autre part, utilisent le même mécanisme que la rétine, mais à l'envers : avec trois types de pixels, bleus, verts et rouges, un écran est capable de créer de très nombreuses combinaisons de couleurs.

Cet article a recueilli 213 avis.94% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : conseils déco

Mots clés :couleur