5 idées reçues sur le métier d'expert-comptable

Article mis à jour le 

5 idées reçues sur le métier d'expert-comptable
5 idées reçues sur le métier d'expert-comptable

Face à l’évolution de la société, l’expert-comptable d’aujourd’hui est de moins en moins comptable et de plus en plus expert.  Faisons le point sur une fonction qui souffre encore d'une image poussiéreuse et partons à la chasse aux idées reçues sur ce métier offrant de nombreuses perspectives de carrière.

Première idée fausse : la compta, ce n'est que des chiffres

L'expert-comptable ne se limite pas à établir les comptes et à brasser des chiffres sur sa calculette. Si le cœur de métier de l'expert-comptable est la comptabilité et la fiscalité, une grande partie de son activité consiste à informer et à conseiller ses clients. Il intervient auprès d'entreprises venant de tous les secteurs de l'économie sur des missions très variées : rachat d'entreprise, restructuration, contrôle de gestion, établissement de business plan, aide à la négociation avec les établissements financiers…

Deuxième idée fausse : la comptabilité, un métier routinier

Loin de l’image rébarbative du comptable derrière son bureau, encore largement répandue, le métier d'expert-comptable est multi facettes. Aujourd'hui l'expert-comptable est de moins en moins simplement comptable, mais de plus en plus expert. Ses services vont de la recherche de financement à l’aide à l’export ou l’internationalisation en passant par la gestion administrative et la mise en place d’outils de gestion ou la fiscalité. 

Troisième idée fausse : expert-comptable, un métier de solitaire

Contrairement aux idées reçues, le métier de comptable en cabinet est un métier de contact. Le comptable est en relation constante avec ses clients et ses collaborateurs, mais aussi les  différents organismes : administration fiscale, assureurs, banquiers... L'expert-comptable est un manager et un entrepreneur, qui passe la plupart de son temps, au téléphone et en rendez-vous.

Quatrième idée fausse : l'expertise comptable, une carrière professionnelle fermée

Le diplôme d’expertise comptable (D.E.C), qui se décroche à Bac +8 après 3 ans de stage rémunéré en cabinet, offre de multiples horizons de carrière. Il permet d'être directeur financier, contrôleur de gestion, expert-comptable ou auditeur, en France comme à l'international ! D.C.G. (diplôme de comptabilité générale - niveau licence), D.S.C.G (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion - niveau Master) et enfin D.E.C., chaque niveau de diplôme donne accès à des métiers différents dans la comptabilité, la finance et la gestion.

Cinquième idée fausse : la comptabilité, c'est mal payé

Un expert-comptable ayant moins d’un an d’expérience gagne en moyenne 29 000 € brut par an (hors primes). Un expert-comptable confirmé gagne en moyenne 63.300 € brut par an. Outre un salaire attractif et de vraies perspectives d’évolution, le métier d'expert-comptable ne connaît pas la crise : dans les 10 prochaines années, la profession a recensé un besoin de près de 10 000 experts-comptables et 10 000 commissaires aux comptes.