Attentats : comment les aborder avec les enfants ?

Article mis à jour le 

Comment parler des attentats aux enfants
Comment parler des attentats aux enfants

Charlie Hebdo, Paris, Bruxelles, Nice… Les attentats se succèdent et laissent à chaque fois un sentiment d’horreur, de peur et d’incompréhension. Les enfants en sont les principaux témoins. Il est donc nécessaire d’en parler calmement et simplement avec eux.

Il n’est pas évident de trouver les mots justes pour expliquer ces évènements dramatiques aux enfants. L’important est de les informer de la situation, mais surtout de les rassurer.

Expliquer

Pour que l'imagination de vos enfants n'aille pas trop loin, il est important de leur relater les faits, sans en faire trop, le plus sobrement possible. Évitez les détails gores et sanglants, utilisez des mots d'enfants.

Profitez-en pour leur rappeler les valeurs importantes, principalement la tolérance.

Rassurer 

L'essentiel est de les rassurer : expliquez-leur que ces événements sont rares, et que vous êtes là pour eux. Présentez-leur des photos des mobilisations, des fleurs déposées pour les victimes et de toute cette solidarité. Expliquez-leur les mesures de sécurité prises par les autorités. Ils comprendront ainsi la présence importante des militaires et des policiers.

L'important est que vos enfants communiquent et mettent des mots sur leur ressenti. Pour les rassurer, vous pouvez également les faire agir : allumer une bougie, écrire un petit mot pour les victimes...

Cacher ses angoisses

Il ne faut pas oublier que la peur est contagieuse. Les parents doivent donc dissimuler du mieux qu’ils peuvent leur angoisse, même si cela s’avère difficile. Il faut également éviter de changer ses habitudes pour ne pas laisser la peur s’installer dans la vie quotidienne. En effet, les enfants perçoivent les changements et peuvent les interpréter négativement. Les parents doivent donc rester à leur écoute constamment. Si les enfants sont trop marqués par les évènements, la consultation d’un psychologue peut être bénéfique.

Sources : journaldesfemmes, lemonde, psychologies

Cet article a recueilli 2 avis. 50% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : enfants